Furdenheim, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Révision de 1 janvier 2010 à 21:11 par Peter (discussion | contributions) (Lien)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Furdenheim (Handschuheim)
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Dorlisheim
  • Consistoire de : Ittenheim
Lieu de culte
  • Ville : Furdenheim
  • Adresse : 33 rue de la Mairie
  • Coordonnées géographiques : 48°36'43" N, 7°33'41" E
Contacts
  • Pasteur(s) : ...
  • Téléphone : 03.88.69.11.57
  • Mail(s) : paroisprot.furdenheim@wanadoo.fr
  • Site Internet : ...



Présentation

Paroisse luthérienne de Furdenheim, 33 rue de la Mairie 67117 Furdenheim

La paroisse luthérienne de Furdenheim est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Furdenheim : Eglise, 52 rue de la Mairie
  • Handschuheim : Eglise, rue Principale

Historique

  • FURDENHEIM

Le village-rue de Furdenheim, perpendiculaire à la route nationale 4, a une population de quelque 800 habitants. La Réforme y fut introduite en 1573, mais le village n'eut de pasteur à demeure qu'à partir de 1828. Le premier pasteur résidant fut Timothée Guillaume Roehrich (1802-1860), qui doit sa célébrité à ses nombreuses études sur l'histoire de la Réforme et du protestantisme alsacien. Elles servent de référence jusqu'à ce jour. Longtemps, la paroisse protestante était une « Seminaristenpfarrei» ou une «Reitpfarrei» : le service pastoral y était assuré par des séminaristes ou des pasteurs venant de Strasbourg à pied ou à cheval.

L'église, rue de la Mairie, a été reconstruite en 1822 et rénovée plusieurs fois. Le bas de la tour remonte au Moyen Âge et comporte des parties romanes. Lorgue actuel a été installé en 1823. Il est sorti des ateliers des facteurs d'orgues alsaciens Ferdinand et Xavier Stiehr. Des vitraux modernes du maître verrier Bischoff, sur des maquettes de Laure Hoeffel, ont été mis en place entre 1962 et 1969. Le vitrail figuratif à gauche de la chaire rappelle le baptême, celui à droite la sainte cène.

Une curiosité a été conservée : au fond de l'église, l'épitaphe de l'ammeister strasbourgeois François Reisseissen, mort en 1710. En 1680, il avait obtenu le privilège de pouvoir mettre son village de Furdenheim sous la protection de la ville de Strasbourg, ce qui a sans doute permis à la paroisse de mieux traverser les temps difficiles de la Contre-Réforme catholique qu'encourageait le Royaume de France.

Au-dessus des portails de quelques fermes se trouvent des inscriptions en allemand des 18e et 19e siècles. Elles sont d'intéressants témoignages de la piété populaire protestante. Dans le colombage de l'ancienne ferme Hoeffel a été gravée une inscription en allemand tirée du Psaume 125, verset 1 : «Ceux qui ont confiance dans le Seigneur sont comme la montagne de Sion : elle ne tremble pas, elle est là pour toujours ». Deux générations de la famille Hoeffel ont eu une influence sur la vie politique et religieuse de l'Alsace au cours du 20e siècle.

  • HANDSCHUHEIM

Ce petit village de l'Ackerland a été vendu en 1507 avec Ittenheim à la ville libre de Strasbourg. Il suivra donc la capitale alsacienne dans son évolution historique. La Réforme y a été introduite dès 1530 ; tous les habitants sont encore protestants en 1865. La petite communauté a été successivement rattachée à Hurtigheim, à Ittenheim et enfin à Furdenheim. Dans l'église, construite en 1740, est conservé un remarquable relief en bois sculpté de 1531, représentant Jésus avant sa passion, avec ses disciples au jardin des Oliviers. Sous les dalles du chœur se trouvent les tombes de Felicitas Zuckmantel, née von Seebach (1596-1657) et de Anna Augusta von Seebach (16051657).

Personnalités

Robert Hoeffel (1901-1984), originaire de Bouxwiller, vient à Handschuheim en épousant une fille du village, Berthe Balliet, et devient agriculteur par vocation. Il est une figure de proue des organisations sociales, coopératives et mutualistes de l'agriculture alsacienne après 1945 : fondateur et président jusqu'en 1973 de la Fédération régionale des Caisses d'assurances accidents agricoles et du Crédit agricole du Bas-Rhin. Il est directeur du Chapitre de Saint Thomas à Strasbourg de 1961 à 1975 et membre du Consistoire supérieur de l'ECAAL*. Maire de Handschuheim de 1937 à 1965, avec une interruption de 1940 à 1944, il est élu sénateur gaulliste en 1948, fonction qu'il occupe jusqu'en 1959.

Après des études de droit, Daniel Hoeffel (*1929), fils de Robert, est engagé en 1954 par la Chambre patronale des industries du Bas-Rhin dont il est le secrétaire général, puis le vice-président. Il succède à son père comme maire de Handschuheim de 1965 à aujourd'hui. Président de l'Association des maires du Bas-Rhin, puis de France, et président du Conseil économique et social d'Alsace en 1976/77, il est élu conseiller général en 1979 et est le président du Conseil général du Bas-Rhin de 1979 à 1998. Sénateur de 1977 à 2004, Daniel Hoeffel occupa aussi différentes fonctions ministérielles.

Son frère Michel Hoeffel (*1935) est pasteur, successivement à Lembach, à Munster et à Strasbourg-Ste Aurélie. Inspecteur ecclésiastique de l'Inspection de Colmar de l'ECAAL, il est nommé secrétaire général du Directoire de l'ECAAL de 1977 à 1984, puis président du Directoire de 1987 à 1997. Il a exercé des responsabilités ecclésiales sur le plan national et international, notamment en tant que vice-président de la Fédération protestante de France et membre du Comité exécutif de la Fédération luthérienne mondiale.


Source : Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Site Internet

...

Administration