Poitiers, Eglise réformée : Différence entre versions

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
(Historique)
(Notes et références)
Ligne 169 : Ligne 169 :
 
===Notes et références===
 
===Notes et références===
 
<references/>
 
<references/>
Contact : Président : Dominique Coste coste.famille@wanadoo.fr
+
Contact : Président : Dominique Coste <coste.famille(@)wanadoo.fr>
  
 
==Administration==
 
==Administration==

Version du 3 janvier 2012 à 00:24

Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Eglise réformée
France France
Lieu de culte
Contacts



Présentation

Eglise réformée, 5 rue des Ecossais, 86000 Poitiers

L'Eglise réformée est membre de

Elle appartient au Consistoire de Poitou

Nous sommes actuellement sans pasteur. Mino Randria et son épouse Emmanuelle sont en mission à Madagascar.

La ville de Poitiers

Capitale de la région Poitou-Charentes et chef-lieu du département de la Vienne, Poitiers (91 965 habitants), est souvent appelée "la plus petite des grandes villes". La communauté d'agglomération (Grand Poitiers) compte quant à elle 135 794 habitants.

Poitiers est un important centre administratif et universitaire, le siège d’un CHU, et une ville de services. Elle est située à 1h30 de Paris par TGV.

Les étudiants représentent le quart de la population qui est par ailleurs peu ouvrière, et pour une part importante non originaire de la région. La "vieille ville" est perchée sur un promontoire isolé par le Clain et la Boivre, elle offre aux amateurs d'art et d'histoire un choix de monuments, et des quartiers médiévaux.

A la périphérie, le Futuroscope est en même temps un parc d'attraction et une zone de développement économique et scientifique.

LE DEPARTEMENT DE LA VIENNE

La Vienne doit son nom à la principale rivière qui la parcourt du sud vers le nord avant de se jeter dans la Loire. Appartenant au Poitou-Charentes, le département a une superficie de 7041 km2 et une population de 425 000 habitants.

Le département appartient à une contrée de transition, le «seuil du Poitou», où les paysages participent des quatre grands ensembles qui l'entourent : Massif Central et Massif Armoricain, Bassin Parisien et Bassin Aquitain.

Point de jonction entre le nord et le midi, il se situe dans un couloir naturel qui conduit du Bassin Parisien au Bassin Aquitain, ce qui en fait une zone de passage. Les activités agricoles et agro-alimentaires y sont importantes alors que les activités industrielles sont surtout concentrées dans le nord du département, autour de Châtellerault.

Le département se caractérise par une population plus âgée que la moyenne nationale, les populations plus jeunes du département sont naturellement concentrées autour de l'axe Poitiers - Châtellerault, zone urbaine active, au détriment des zones rurales, moins peuplées et plus âgée.

Quelques rappels historiques

L'introduction du christianisme est très précoce à Poitiers et dès le 4ème siècle apparaissent les grandes figures de St Hilaire et de St Martin qui fonde à Ligugé un des plus anciens monastères des Gaules.

En 1534, Calvin aurait séjourné à Poitiers, y aurait prêché la Reforme et gagné à ses idées une partie de la bourgeoisie.

Poitiers est assiégée par les armées protestantes de l'amiral Coligny en 1569.

Un siècle plus tard, la révocation de l'édit de Nantes contraint à l'émigration de nombreux huguenots, causant une perte irréparable pour la démographie et l'activité économique de la région. L'intendant du roi en Poitou, Marillac, envoie sur ses terres, des 1681, les premières «missions bottées» qui s'étendent, en 1685, à la France protestante sous le nom de Dragonnades.

Au 19ième siècle une communauté protestante se reconstitua progressivement et un petit temple de style néogothique fut construit en 1873. Il a été détruit lors du bombardement qui ravagea la ville le 13 juin 1944.

Les locaux

Un nouveau temple (l'actuel) fut construit après la guerre et inauguré en 1951. Il peut contenir 150 à 200 personnes et dispose d’un orgue de qualité.

Le temple et le presbytère sont situés en plein centre-ville, à proximité d'écoles, d'un lycée, de la Mairie et de la Préfecture et à 5 minutes à pied de la gare. Le presbytère, attenant au temple, est une maison bourgeoise, de 10 pièces sur 3 niveaux, datant de la fin du 19ième. L'arrière de la maison donne sur un petit jardin.

Par ailleurs, l’église réformée a à sa disposition une salle polycultuelle, située dans un autre quartier de Poitiers (Beaulieu) qu’elle partage avec l’église catholique et l’église baptiste mais qu’elle utilise très peu actuellement par manque de projet spécifique.

La paroisse aujourd'hui

Le fichier de la paroisse recense 350 familles connues dont 250 sur Poitiers et son district, 100 disséminées. 145 familles participent nominativement à la vie financière de la paroisse (120 de façon régulière, 25 une fois par an maximum), si on ajoute les dons anonymes il y a probablement 170 à 180 donateurs.

Un pasteur exerce à temps plein son ministère sur Poitiers (poste à pourvoir). Ne relevant pas directement de la paroisse, mais en étroite collaboration avec elle : Une aumônerie des hôpitaux (CHU de Poitiers), poste à mi-temps, occupé par un aumônier laïc assisté d’une équipe de visiteurs. Une aumônerie de la prison assurée par deux laïcs, entourés d’une équipe.

Le culte est célébré tous les dimanches à 10h30 (40 à 70 participants dans les cultes ordinaires, 100 à 120 pour les grandes occasions) L'Eglise Malgache à Poitiers ainsi que l'Eglise Coréenne utilisent les locaux du temple pour leurs activités, elles célèbrent un culte dans leur langue une fois par semaine. Certains de leurs membres participent au culte de la paroisse. Des cultes en commun avec l’Eglise malgache ont lieu plusieurs fois dans l’année (Jeudi Saint, Ascension..)

L'environnement religieux

La paroisse de l'Eglise Réformée fait partie du Consistoire du Poitou. Les églises voisines proches (une trentaine de km) sont Châtellerault et Lusignan. Le «Poitou historiquement protestant» commence à 25 km au Sud-Ouest (Maison du protestantisme, cimetières protestants).

La ville est traditionnellement catholique, elle est le siège d'un archevêché, le Diocèse de Poitiers qui couvre la Vienne et les Deux Sèvres et correspond géographiquement au Consistoire. Un centre théologique, à la maison diocésaine, assure une importante formation de laïcs (plusieurs centaines de personnes chaque année)

A Poitiers on trouve :

D’autres églises de la Fédération Protestante : Une église baptiste (FEEB), Une église adventiste, Une église libre

Et d’autres églises protestantes : Une église pentecôtiste (AD), Des églises évangéliques .. et quelques autres.

Une petite communauté orthodoxe

On trouve aussi une petite communauté juive et une communauté musulmane importante (mosquée en cours de construction), avec lesquelles nous sommes en contact.

Le projet de vie

PREAMBULE

L'objectif premier de notre projet de vie est de revitaliser notre paroisse en profitant d'un environnement à priori favorable sur lequel il faut nous appuyer

Poitiers est une ville où les étudiants sont très nombreux, où le secteur tertiaire amène un renouvellement constant des populations et ou la présence de jeunes couples en permanent renouvellement est une chance. Ces atouts devraient nous donner la possibilité de renforcer nos effectifs et de nous ouvrir sur l'extérieur. C'est la condition première pour éviter un glissement progressif sur l'échelle des âges, un déclin numérique, et le repli sur nous-mêmes

LA SITUATION ACTUELLE

Les activités traditionnelles de la paroisse seront, bien sûr, à maintenir :

Le culte (la liturgie est habituellement assurée par une équipe de fidèles, il y a des prédicateurs laïcs)

Les études bibliques (45 participants en 2 groupes)

Le catéchisme (une 10aine de catéchumènes sur un cycle de 4 ans) et un catéchisme d'adultes.

L’école biblique (une 12aine d’enfants) prise en charge par une équipe de laïcs.

Le groupe de post catéchumènes qui se réunit une fois par mois.

Les visites

La réponse à ceux qui ont une demande d’aide, intellectuelle, spirituelle ou matérielle.

Le ministère d’entraide, assuré par l’équipe du Conseil de l’Entraide.

La chorale qui réunit une fois par semaine 6 à 7 personnes (actuellement en sommeil).

Une petite équipe travaux qui s’attachent à maintenir les locaux en bon état.

Il existe par ailleurs :

Un groupe Cimade, un groupe ACAT, un groupe chrétiens et sida.

Des relations oecuméniques fortes et multiples, un dialogue interreligieuses, une amitié judéo chrétienne récente, des rencontres inter protestantes.

Différentes branches EEUF qui réunissent à l'extérieur des locaux paroissiaux une cinquantaine d'enfants et de jeunes d'horizons différents et enrichissent la vie de la communauté.

Enfin la paroisse a une longue tradition de travail en équipe "Châtellerault-Poitiers" et a toujours adhéré à une dynamique consistoriale.

Toutes ces activités sont partagées par le pasteur et des laïcs qui s’y impliquent

DES PISTES A EXPLORER ET/OU DYNAMISER :

Le culte, coeur de la vie communautaire, est un moment privilégié de notre témoignage public. Il nous faut réfléchir au moyen de le rendre encore plus attractif.

L’accueil des nouveaux et des personnes "de passage" : Toutes les années de nouvelles personnes se présentent au culte mais ne restent pas forcément, peut-être parce qu'elles n'ont pas trouvé chez nous une théologie ou une forme de culte qui leur convenaient, mais peut-être aussi parce qu'elles n'ont pas rencontré l'accueil qu'elles souhaitaient, ou qu'elles se sont senties exclues.

La présence auprès des jeunes, des étudiants et des jeunes adultes : L'intégration de jeunes et de jeunes couples dans la vie de la paroisse est un enjeu important pour lequel il est nécessaire de motiver quelques responsables jeunes capables de dynamiser des projets "jeunes" sur la paroisse.

Une réflexion est en cours sur la possibilité de créer une aumônerie universitaire.

Le développement de groupes de visites : Il s'agit de repérer et d'assurer une meilleure présence auprès des personnes âgées, malades ou isolées. Il faut aussi penser aux personnes en recherche et demandeuses d'une aide spirituelle.

les relations officielles avec les politiques les administrations : Elles ont toute leur importance. Poitiers est chef-lieu de département et de région et il est important que la visibilité des réformés y soit assurée. Les relations avec la municipalité sont cordiales.

Enfin l'activité socioculturelle devra être relancée, il faudrait réactiver les cycles de conférences en profitant de l'environnement socioculturel et intellectuel de Poitiers, tel que cela avait été fait dans les années antérieures

LE FUTUR

La paroisse de Poitiers possède de nombreux atouts, tant par la situation géographique de la ville que par ses ressources humaines et son environnement social et religieux. Il appartient au pasteur et au conseil presbytéral d’utiliser au maximum ses atouts pour faire de cette paroisse un lieu d’écoute et de vie de la Parole ou tous se sentent accueillis, pour cela il est souhaitable de renforcer les équipes en sachant appeler et discerner les dons à mettre au service de la communauté.

Lieux de culte

  • Poitiers : 5 rue des Ecossais

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Notes et références

Contact : Président : Dominique Coste <coste.famille(@)wanadoo.fr>

Administration