Presbytérien

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Révision de 14 mars 2008 à 22:11 par Peter (discussion | contributions) (a renommé Presbytériens en Presbytérien: Passage au singulier du titre de l'article)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

C'est à John Knox (1505-1575), grand réformateur écossais que l'on doit la création de l'Eglise d'Ecosse. A cette époque, l'Ecosse, avec à sa tête la reine Marie Stuart, est un royaume catholique. John Knox est un prêtre catholique qui est obligé de quitter sa terre natale à la recherche de son identité spirituelle. Il se rend en Angleterre, en France, puis en Suisse où il rencontre Jean Calvin et Bullinger. Fort de ces rencontres, John Knox rédige une Confession de foi (la Confessio scottica), le Premier livre de discipline (the First Book of Discipline) ainsi que le Second livre de discipline (the Second Book of Discipline). Ces ouvrages traitent de l'organisation de l'Eglise et de la société.

Le système presbytérien, qui donna son nom à l'Eglise d'Ecosse et au protestantisme réformé anglo-saxon, se caractérise par la présence de petites cours de justice. Au bas de la pyramide se trouve la Kirk Session composée essentiellement d'anciens (elders) et du pasteur de la congrégation. Le pasteur est élu par les membres de la congrégation. Au dessus de la Kirk Session se situe le Presbytery (le Presbytère). Les pasteurs et les anciens de différentes congrégations forment le Presbytère. Les Presbytères se regroupent en Synodes. Enfin, les pasteurs et anciens sont choisis dans chaque Presbytère pour former une Assemblée générale annuelle à Edimbourg. L'Assemblée générale est un véritable lieu de débat.

L'Eglise d'Ecosse a connu un certain nombre de schismes, en particulier en 1843 à propos de la question du Patronage. Lors de l'élection d'un pasteur, les familles influentes de la congrégation pouvaient proposer un candidat particulier et en appuyer l'élection. Fortement en désaccord avec ce système, Thomas Chalmers (1780-1847) et une nombre conséquent de congrégations fondent la Free Church of Scotland (l'Eglise libre d'Ecosse). La Free church of Scotland revendique l'indépendance de l'Eglise par rapport à l'Etat et entend, tel que John Knox l'a déclaré, garder son indépendance spirituelle.

Il existe également en Ecosse des dénominations presbytériennes « réformées » telles que les Free Presbyterian Church, Associated Presbyterian Church et la United Free Presbyterian Church.