Théologie libérale : Différence entre versions

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
m (Rajout information)
(Correction erreur saisie)
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
 
 
==Histoire==
 
==Histoire==
{{article détaillé|histoire du protestantisme libéral}}
+
{{article détaillé|Histoire du protestantisme libéral}}
 
Mais à défaut de pouvoir donner une définition du libéralisme, on peut l’identifier à travers une trajectoire historique.
 
Mais à défaut de pouvoir donner une définition du libéralisme, on peut l’identifier à travers une trajectoire historique.
  

Version du 17 décembre 2010 à 22:19

Le libéralisme théologique protestant échappe, par nature, à toute définition dogmatique ou systématique. Il s’agit plus d’un mouvement d’idée sans frontières précise et clairement définie, à la différence des mouvements théologique dits « orthodoxes », qui demandent l’adhésion sans réserve à une confession de foi (Théologie évangélique) ou à des principes théologiques clairement affirmés.

Le terme de « libéral » définit par défaut les accentuations théologiques de tel ou tel auteur, dont on peut dire, faute de mieux qu’il se situe dans la mouvance libérale.

Histoire

Article détaillé : Histoire du protestantisme libéral

Mais à défaut de pouvoir donner une définition du libéralisme, on peut l’identifier à travers une trajectoire historique.

Dès les origines de la Réforme, certains courants théologiques peuvent être qualifiés de « libéraux » (le latitudinarisme, le socicianisme, l’unitarisme, le déisme ou le théisme à partir du XVIIè siècle et des Lumières).

Mais c’est à partir du début du XIXè siècle que l’on peut commencer à employer le terme de « libéralisme protestant ». A la suite de la remise en cause des « orthodoxies » par l’esprit des Lumières et l’apparition de nouvelles méthodes d’analyse du texte biblique dans une perspective de plus en plus historico-critique, certains théologiens, surtout en Allemagne, vont commencer à remettre en cause le fondamentalisme biblique.

Interprétation de la Bible

La Bible doit pouvoir être interprétée en toute liberté à la lumière des découvertes archéologiques, historiques et philologiques, même si cela remet en cause certaines affirmations doctrinales de la tradition ou des confessions de foi de la Réforme.

Les théologiens libéraux du XIXè siècle veulent que la recherche théologique soit en dialogue permanent avec l’évolution scientifique et intellectuelle de leur temps, ce qui les conduit à s’éloigner des doctrines traditionnelles et à mettre l’accent sur l’éthique et la morale chrétienne, autonome par rapport aux institutions ecclésiastiques.

En France

En France, la pensée libérale se manifeste surtout à la Faculté de Strasbourg, en contact étroit avec le monde germanique. Edouard Reuss (1804-1891), professeur d’Ancien Testament, publie un commentaires de la Bible en 16 volumes basé sur une étude scientifique. La faculté de Paris connaîtra elle aussi un important courant libéral.

Les critiques des théologiens libéraux, comme Timothée Colani (1824-1888) se concentrent surtout sur les confessions de foi, notamment le symbole des Apôtres.

Tout au long du XIXè siècle, dans les synodes de l’Eglise Réformée de France, la minorité libérale s’oppose violemment aux tenants d’une « théologie évangélique » issue des mouvements du Réveil, ce qui conduit à des scissions et à la création d’églises dites confessantes (cf. EREI, etc.), qui reprochent aux libéraux de mettre l’homme, sa raison , ses sentiments et sa culture au centre – et non pas Dieu – et de ne plus se différencier des libres penseurs et de l’humanisme.

Au long de ce 19ème siècle les libéraux français vont diffuser les oeuvre et la pensée de chercheurs allemands comme Adolf von Harnack, Ernst Troeltsh, Albrecht Ritschl, qui influenceront directement Albert Schweitzer.

Au XXè siècle, la pensée libérale sera vivement combattue par Karl Barth. Des théologiens comme Rudolf Bultmann avec son approche de démythologisation ou Paul Tillich, qui veut définir une théologie de la culture par la méthode corrélative, peuvent être considérés comme des théologiens libéraux.

Au début du XXIè siècle, il existe toujours à Strasbourg une Union Protestante Libérale. Le journal Evangile et Liberté[1] se présente comme le mensuel de l’association protestante libérale Evangile et Liberté, qui résume la pensée libérale actuelle autour de 5 principes :

Par souci de vérité et de fidélité au message évangélique, refusant tout système autoritaire, nous affirmons :

  • la primauté de la foi sur les doctrines
  • la vocation de l’homme à la liberté
  • la constante nécessité d’une critique réformatrice
  • la valeur relative des institutions ecclésiastiques
  • notre désir de réaliser une active fraternité entre les hommes qui sont tous, sans distinction, enfants de Dieu.

On peut avoir un exemple de la critique «libérale» du symbole des Apôtres en allant sur le site du pasteur Gilles Castelnau

Les adversaires du libéralisme

Ceux-ci lui reprocheront parfois de s’être totalement confondu avec l’humanisme des libres penseurs. Si cette critique est fondée, elle ne saurait faire oublier la grandeur exceptionnelle de cette théologie dont nous redécouvrons les travaux aujourd’hui. Une formule d’Albert Schweitzer résume parfaitement l’esprit de ce mouvement : "Paul a toujours garanti les droits de la pensée dans le christianisme. Au-dessus de la foi établie par la tradition, il a placé la connaissance par l’Esprit du Christ. Un respect invincible de la vérité vit en lui. Il n’admet d’autres contraintes que celles imposée non par une autorité doctrinale; mais par l’amour".

Cependant, ce n’est pas un révolutionnaire. Son point de départ est la foi de l’Eglise, mais il n’admet pas qu’il doive s’y borner; il revendique le droit de penser le contenu intégral de la christologie, que les vérités auxquelles il aboutit soient ou non admises par la foi courante de l’Eglise ".

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Notes et références

  1. Site du journal Evangile et Liberté : http://unionprotlib.free.fr/