Waltenheim-sur-Zorn, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Révision de 28 décembre 2007 à 16:05 par Holcroft (discussion | contributions) (Historique)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Waltenheim-sur-Zorn (Mittelhausen)
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Bouxwiller
  • Consistoire de : Schwindratzheim
Lieu de culte
  • Ville : Waltenheim-sur-Zorn
  • Adresse : 13 rue de l'Ecole
  • Coordonnées géographiques : 48°44'50" N, 7°37'42" E
Contacts
  • Pasteur(s) : ...
  • Téléphone : 03.88.51.62.65
  • Mail(s) : ...
  • Site Internet : ...



Présentation

Paroisse luthérienne de Waltenheim-sur-Zorn, 13 rue de l'Ecole, 67670 Waltenheim-sur-Zorn

La paroisse luthérienne Waltenheim-sur-Zorn est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Waltenheim-sur-Zorn, rue de l'Eglise
  • Mittelhausen, rue Principale

Historique

L'église Saint-Étienne, dont les parties anciennes du clocher datent des 12e et 15e siècles, la nef de 1779, est simultanée* depuis 1686. Sur les renforts du clocher, côté Sud, les sculptures d'un petit chien, d'une tête humaine et d'un marteau rappelleraient, selon la légende, un drame humain: pendant les travaux, un charpentier, perdant son marteau, aurait chuté dans le vide, son petit chien aurait fait de même par fidélité.

Dans l'harmonieux et lumineux chœur gothique, des vitraux du 20e siècle, offerts à la paroisse par le pasteur Paul Wagner illustrent le message de la résurrection. Ils sont dédiés à ceux qui sont morts dans la foi au Christ. Ces vitraux ont été complétés en 2001 par des créations originales de Thierry Tristan Ruhlmann pour les quatre grandes baies du côté Sud de la nef. Ces nouveaux vitraux ont pour thème la création première du livre de la Genèse et la création nouvelle par l'Esprit de Pentecôte. Le maître-verrier d'Alteckendorf s'est seNi de différentes techniques du verre (utilisation d'émaux, superpositions de verres, thermoformage, gravures à l'acide, sertissage en plomb) pour réussir un savant mélange du traditionnel et de l'innovation.

L'ancien cimetière autour de l'église invite au recueillement et à la découverte de nombreux détails sculpturels sur les vieilles pierres tombales.

  • MITTELHAUSEN

La Réforme fut introduite à Mittelhausen déjà en 1546, mais ce n'est qu'en 1687 qu'un pasteur vint y résider. Ce pasteur vint du proche Hohhatzenheim parce que, sous la pression de la recatholicisation, tous les habitants de Hohatzenheim étaient retournés à l'Église catholique. Une inscription bilingue (latin-allemand) placée au-dessus du portail Nord, muré, de la basilique de pèlerinage de Hohatzenheim rappelle cet événement jusqu'aujourd'hui: «Dieses alte berühmte Gotteshaus war über 100 Jahre im Luthertum dem 7. october 1687 unter Ludwig XlV. der wahren Religion wieder einverleibt» (Cette église d'ancienne renommée a été luthérienne pendant plus de 100 ans; elle a été réincorporée à la vraie religion le 7 octobre 1687 sous Louis XIV).

C'était pourtant Théobald Groscher, prêtre «évangélique» de Hohatzenheim, qui fut appelé par Philippe IV déjà en 1542 à la chapelle seigneuriale de Bouxwiller pour y annoncer l'Évangile selon l'enseignement de Luther*, avant l'introduction officielle de la Réforme dans le comté en 1545. Groscher avait une correspondance avec Luther pour lui demander conseil. De 1570 à 1687, Mittelhausen était desseNie par les pasteurs de Hohatzenheim. L'église actuelle Saint-Laurent de Mittelhausen fut construite en 1790. Deux dalles funéraires, caractéristiques d'époques anciennes différentes, y sont conseNées : celle d'Elsa de Lampertheim, de 1334 et celle de Clémentine de Weytersheim, de 1703.


Source : Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Site Internet

...

Administration