Alfred North Whitehead

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher

Alfred North Whitehead (1861-1947) était un philosophe, logicien et mathématicien britannique.

Biographie

Whitehead a suivi une partie de ses études à Trinity College (Cambridge), où il a appartenu à la société secrète des Cambridge Apostles, tout comme Bertrand Russell, G. E. Moore et Ludwig Wittgenstein.

Son premier grand ouvrage porte sur les mathématiques, A Treatise of Universal Algebra (1898) et se propose de retrouver une unité dans l'algèbre tout comme on a cherché une unité dans les différentes géométries non-euclidiennes (David Hilbert, Les fondements de la géométrie). Il se rapproche de Bertrand Russell qui a été son élève et tous deux publient les Principia Mathematica. Mais peu à peu il s'éloigne du logicisme et s'oriente vers la philosophie de la nature (An Inquiry concerning the Principles of Natural Knowledge (1919), The Concept of Nature (1920). Dans The Principles of Relativity (1922) il discute, critique la théorie einsteinienne de la relativité générale et l'élargit à l'ensemble du processus du réel. Sa pensée, partie des mathématiques, s'oriente vers une métaphysique dans laquelle l'idée de processus, Process and Reality (1929), tient une place prépondérante. Mais il ne s'agit pas simplement d'un flux événementiel car le monde implique aussi la permanence que l'on retrouve dans les objets, qu'ils soient sensibles ou éternels. Il inclut la multiplicité des entités qui s'actualisent en recherchant leur propre satisfaction.

Whitehead retrouve l'esprit des philosophies comme celles de Spinoza (causa sui) ou de Leibniz (le devenir autonome des monades). Dieu agit dans le monde d'une manière immanente puisqu'il est la cause efficiente de l'actualisation des entités mais aussi de manière transcendante car il agit aussi par la voie de la finalité.

L'originalité de la pensée de Whitehead vient de ce qu'elle s'inspire des différentes sciences comme les mathématiques (l'idée algébrique de vecteur et de multiplicité), de la physique, de l'éthique, de la théologie et dépasse l'idée de la philosophie divisée en spécialités, logique, épistémologie, philosophie morale, philosophie politique, etc. Sa pensée métaphysique rejoint sur de nombreux points celle des grandes philosophies du XVIIe et renoue aussi avec la philosophie ancienne, celle de Platon et d'Aristote mais aussi celle des Stoïciens dont il retrouve l'inspiration qui unit la logique à la physique et à l'éthique.

On le considère comme le fondateur de la théologie du Process (ou théologie du dynamisme créateur de Dieu) avec John B. Cobb, Charles Hartshorne, et Paul Tillich. Il est un des grands initiateurs de la pensée de Ludwig Wittgenstein. En 1925, la Royal Society lui décerne la Médaille Sylvester.


Bibliographie

  • A Treatise on Universal Algebra (1898)
  • On Mathematical Concepts of the Material World (1906)
  • The Axioms of Projective Geometry (1906)
  • The Axioms of Descriptive Geometry (1907)
  • Principia Mathematica (avec Bertrand Russell) (1910, 1912, 1913)
  • An Introduction to Mathematics (1911)
  • An Enquiry concerning the Principles of Natural Knowledge (1919)
  • The Concept of Nature (1920)
  • The Principle of Relativity with Applications to Physical Science (1922)
  • Science and the Modern World, revised edition - En français : La Science et le Monde moderne (1925)
  • Religion in the Making (1926)
  • Symbolism, Its Meaning and Effect (1927)
  • The Aims of Education and Other Essays (1929)
  • The Function of Reason (1929)
  • Process and Reality - En français : Procès et Réalité (1929)
  • Adventures of Ideas - En français : Aventures d'idées (1933)
  • Nature and Life (1934)
  • Modes of Thought (1938)
  • Essays in Science and Philosophy (1947)

Traductions françaises

  • La fonction de la raison et autres essais, préf. P. Devaux, trad. P. Devaux, E. Griffin & N. Thyssen-Rutten, Paris, Payot, coll. « Bibliothèque scientifique », 1969, 226 p.

Contient une traduction des essais : Symbolism, Its Meaning and Effect(1927), The Function of Reason (1929), Nature and Life (1934).

  • Modes de pensée, intr. G. Durand, trad. H. Vaillant, Paris, Vrin, coll. « Analyse et philosophie », 2004, 201 p.
  • Le concept de nature, préf. et trad. J. Douchement, Paris, Vrin, 1998, éd. poche 2006, 256 p.
  • Le Devenir de la religion, Paris, Aubier-Montaigne, 1939.
  • Aventures d'idées, Paris, Le Cerf, 1993.
  • La science et le monde moderne, Paris, Éditions du Rocher, 1994, ainsi que Payot, 1930.
  • Procès et réalité, Paris, Gallimard, 1995.
  • « La science et le monde moderne », traduction intégrale par Henri Vaillant, relue et introduite par Jean-Marie Breuvart, Frankfurt / Paris / Lancaster, ontos verlag, Chromatiques whiteheadiennes IV, 2006. (247 p. ; ISBN 3-938793-10-4)
  • « Les principes de la connaissance naturelle », Traduction de Henri Vaillant relue par Sylviane Schwer, Louvain-la-Neuve, Éditions Chromatika, 2007. (978-2-930517-00-1 ; 296 p.)
  • « L'immortalité », précédé de « Notes Autobiographiques » et suivi de « Les Mathématiques et le Bien », traduction intégrale et inédite de Henri Vaillant, relue et préfacée par Guillaume Durand, Éditions Cécile Defaut, « La chose à penser », Nantes, avril 2008. Critique sur Nonfiction.fr
  • Alfred North Whitehead, La Religion en gestation [Religion in the Making, 1926]. Traduction et présentation de Henri Vaillant, relue par Vincent Berne. Préface de Bertrand Saint-Sernin, Louvain-la-Neuve, Éditions Chromatika, 2009. (ISBN 978-2-930517-04-9)

Commentaires

  • Jean Wahl, Vers le concret. Études d'histoire de la philosophie contemporaine, Paris, Vrin, 1932
  • Bertrand Saint-Sernin, Whitehead. Un univers en essai, Paris, Vrin, 2000
  • Isabelle Stengers, Penser avec Whitehead. Une libre et sauvage création de concepts, Paris, Seuil, 2002
  • Michel Weber, La dialectique de l'intuition chez Whitehead, Frankfurt / Paris, ontos verlag, 2004.
  • Didier Debaise, Un empirisme spéculatif. Lecture de Procès et réalité, Paris, Vrin, 2006
  • Gilbert Durand, Des événements aux objets. La méthode de l’abstraction extensive chez Alfred North Whitehead, préface de Michel Malherbe, Frankfurt / Paris / Lancaster, Ontos Verlag, 2007.
  • Xavier Verley, La philosophie spéculative de Whitehead , Ontos Verlag, 2007
  • Marc de Lacoste Lareymondie, Une philosophie pour la physique quantique : essai sur la non-séparabilité et la cosmologie de A.N. Whitehead , L'Harmattan, 2006
  • Philippe Devaux, La cosmologie de Whitehead. Tome I, L'Épistémologie whiteheadienne, Édité par Thibaut Donck et Michel Weber, Préface de Paul Gochet, Louvain-la-Neuve, Éditions Chromatika, 2007. (978-2-930517-01-8.)
  • Michel Weber, L'Epreuve de la philosophie. Essai sur les fondements de la praxis philosophique, Louvain-la-Neuve, Éditions Chromatika, 2008.
  • Michel Weber, Éduquer (à) l'anarchie. Essai sur les conséquences de la praxis philosophique, Louvain-la-Neuve, Éditions Chromatika, 2008.
  • Chul Chun: Kreativität und Relativität der Welt beim frühen Whitehead: Alfred North Whiteheads frühe Naturphilosophie (1915-1922) - eine Rekonstruktion, mit einem Vorwort von Michael Welker, Neukirchen-Vluyn: Neukirchener Verlag 2010, ISBN 978-3-7887-2352-1