Allemagne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher

Les chiffres

L'Eglise protestante en Allemagne, la EKD (Evangelische Kirche in Deutschland) compte 27,4 millions de membres[1]. Elle comprend 24 "Landeskirchen" (Eglises des Laender) réformées, luthériennes et unies. D'autre part, il existe des Eglises lutheriennes qui n'appartiennent pas à la EKD ; le nombre de leurs membres est de 38.759[2].

Il existe aussi plusieurs autres communautés protestantes, à savoir les baptistes ("Evangelisch-Freikirchliche Gemeinden") (87.349 membres[2]), les méthodistes (64.811 membres[2]) et d'autres communautées évangéliques, piétistes ou charismatiques (50.000 membres[2]). Les protestants sont majoritaires par rapport aux catholiques.

L'Eglise catholique romaine compte 27,3 millions de membres[2].

Les personnages illustres

Martin Luther

Martin Luther est non seulement un grand réformateur, mais aussi une figure de l'histoire allemande. Grace à ses idées (la justification de l'homme par la foi, les cultes en langue allemande), des "confessions de foi" ont surgi dans les années 1521 à 1530. La traduction de la Bible en allemand par Martin Luther et l'invention de l'imprimerie par Johannes Gutenberg ont permis à la Sainte Ecriture de se répandre à cette époque-là.

L'histoire du protestantisme en Allemagne

Les protestants à l'époque du Troisième Reich

Pendant le Troisième Reich, les protestants se sont partagés en deux groupes. Les chrétiens-allemands ("Deutsche Christen") étaient du coté des nazis, pendant que l'Eglise Confessante ("Bekennende Kirche") s'est opposée au régime. Dietrich Bonhoeffer, qui a été tué par les nazis, est un représentant très connu de l'Eglise Confessante. Karl Barth, le théologien protestant le plus important du 20ème siècle ("Kirchliche Dogmatik"), a aussi résisté à l'idéologie des nazis. En 1945, certains représentants des Eglises ont avoué ne pas avoir lutté suffisamment contre le régime national-socialiste dans le "Stuttgarter Schuldbekenntnis" (aveu de Stuttgart).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Notes et références

  1. REMID, Religionswissenschaftlicher Medien- und Informationsdienst e.V., université de Leipzig
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 ibid