Alteckendorf, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Paroisse luthérienne d'Alteckendorf
France France
  • Consistoire de : Schwindratzheim
Lieu de culte
  • Ville : Alteckendorf
  • Adresse : 10 rue de l'Eglise
  • Coordonnées géographiques : 48°47'18" N, 7°35'56" E
Contacts
  • Pasteur(s) : Emmanuelle GAULIER
  • Téléphone : 03.88.68.44.70
  • Mail(s) : ...
  • Site Internet : ...



Présentation

Paroisse luthérienne d'Alteckendorf, 10 rue de l'Eglise, 67270 Alteckendorf

La paroisse luthérienne Alteckendorf est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Altdorf - rue de Ringendorf 67270 Alteckendorf
  • Eckendorf 8 rue de l'Eglise 67270 Alteckendorf

Historique

Le village

Ce village est le résultat de la fusion, au 18ème siècle, des villages de Eckendorf et d'Altdorf qui, en s'étendant, se sont rejoints par la même rue principale. Cela fait que la paroisse protestante d'Alteckendorf actuelle dispose de deux lieux de culte.

L'église

L'église d'Eckendorf fut construite en 1667 et comporte un clocher roman et dans le chœur des fresques anciennes (la Passion) restaurées autour de 1920. Dans l'église d'Altdorf des décors polychromes de l'art populaire alsacien du 18ème siècle ont pu être remis en valeur. L'autel en bois peint porte la date de 1776 et l'inscription «Dem bekannten Gott ». Au Siècle des Lumières, la communauté luthérienne d'Alteckendorf exprime ainsi son orthodoxie et se démarque du dieu des philosophes. Pour convaincre les Athéniens, Paul avait cru pouvoir faire un trait d'union entre «le dieu inconnu» (Actes 17, 23) et Dieu qui se révèle en Jésus-Christ, mais il échoua.


Les pasteurs luthériens de la paroisse

1545 : Introduction de la Réforme

1547-1563 : Kaspar Reichenbach, premier pasteur luthérien de la paroisse. Décédé en 1563 à Alteckendorf.

1562-1563 : Wilhelm Lautenbach

1564  : Martin Wiedemann, né à Rodalben (Palatinat), décédé à Alteckendorf en 1564, peu après son installation.

1564  : Georg Jäger

Né à Reutlingen (Wurtemberg). De 1545 à 1547, il est diacre à Dettingen (Wurtemberg), de 1547 à 1551, pasteur à [[[Duntzenheim, paroisse luthérienne|Duntzenheim]]]], de 1551 à 1553, pasteur à Steinenbronn (Wurtemberg), de 1553 à 1563, pasteur à Wangen, puis en 1564, pasteur à Alteckendorf puis à Duntzenheim où il décède en 1564. En 1552, il est dit de lui: Il n'a pas particulièrement étudié, peu savant mais pieux.

1564-1568 : Jacob Reytt

1568-1572 : Philipp Süss

Né à Kircheimbolanden ; pasteur à Niederbetschdorf de 1566 à 1568, à Alteckendorf de 1568 à 1572, puis à Kirrwiller de 1572 à 1574 et enfin à Brumath de 1574 à 1609, année de sa mort.

1572-1586 : Friedrich Walter Motzheim

1587-1592 : Jacob Fontanus

1592-1607 : Elias Selbmann

1607-1609 : Johann Westerfeld

1609-1621 : Johann Wiepinger

1622 - ....  : Georg Burkhard Knoderer

.... - 1654  : La paroisse n'a pas de pasteur en titre; mais elle est desservie par des diacres venant de Bouxwiller. Puis de 1650-1654 par le pasteur 'Zinck de Schwindratzheim

1654-1658 : Johann Georg Ledermann

1658-1680 : Johann Schmeder.

En 1660, il touchait 35 Gulden (florins), 20 quartauts de seigle, 5 quartauts de froments, deux quartauts de d'avoine et un demi-foudre (environ 465,5 litres) de vin. Pour ses fonctions de maître d'école, il recevait 50 bottes de paille, 50 fagots et de chaque enfant un écolage trimestriel de 2 schillings et 6 pfennigs. De 1677 à 1681 la paroisse est administrée par le pasteur Samuel Hoppensack de Pfaffenhoffen.

1681-1700 : Johann Bertolomäus Schimmer

1700-1705 : Heinrich Günther Ehrenpfort[1]

Né le 15 octobre 1670 à Nordhausen en Saxe, il est le fils de Ludwig Barthélémy Ehrenpfort et de Anna Christina Lüdicke. Vers 1700, il épouse en premières noces Margaretha Käfer qui décèdera en 1709; puis le 3 juin 1710, il épouse en secondes noces Anna Magdalena Bornagius, fille du pasteur de Schwindratzheim. Leur fils Johann Philipp Reinhard Ehrenpfort (1730- 1808) devint lui aussi pasteur. Ce dernier, botaniste amateur, encouragea la culture du houblon en Alsace. Heinrich Günther fut de 1696 à 1700, précepteur et chantre à Bouxwiller. De 1700 à 1705 puis de 1710 à 1735, il fut le pasteur d'Alteckendorf. Entre 1705 et 1710, il officia à Offwiller. Il décède le 11 juin 1735 du typhus.

1705-1710 : Georg Wilhem Buchholz, décédé en 1710 à Alteckendorf.

1710-1735 : Heinrich Günther Ehrenpfort (voir ci-dessus)

1735-1741 : Philipp Georg Lang

1741-1786 : Heinrich Ernst Boder[2]

Il fut vicaire à Ingwiller et pasteur des trois villages de Reipertswiller, Wimmenau et Lichtenberg de 1732 à 1734, puis pasteur à Allenwiller de 1734 à 1741 et enfin à Alteckendorf de 1741 à 1786. Le 26 février 1732, il épousa à Bouxwiller Maria Friderike Ortmann, fille du du maître d'école de cette localité.

1786-1794 : Johann Michel Mehl

En 1791, son salaire annuel s'élevait à 539 Gulden; dont 71 Gulden en argent, 36 quartauts de céréales d'une valeur de 153 Gulden, 25 Ohmen (environ 1165 litres) de vin blanc à 45 Gulden, 200 bottes de paille à 12 Gulden, la Klein und Blutzehnte (dîme sur les légumes et les bestiaux) à 76 Gulden, les revenus des champs paroissiaux à 122 Gulden, logement gratuit, divers : 60 Gulden. Il mourut en 1794, laissant derrière lui une veuve et quatre jeunes enfants.

1795-1802 : Jacob Christian Röhrich

Jusqu'à la fin mars 1795, cet ancien étudiant en théologie, était instituteur à Illkirch. Sa première prédication à Alteckendorf eut lieu le 3 avril 1795. Il se maria alors à Strasbourg avec Sabine Krieger qui s'installa dans le presbytère le 27 mai 1796. Il devint le pasteur de la paroisse de Bischheim, après un dernier culte à Alteckendorf le 12 décembre 1802. En 1810, il fut muté en la paroisse de Saint-Guillaume de Strasbourg; où il décèdera en novembre 1823

1802-1841 : Johann Friedrich Christian Schneider[3]

Il naquit le 11 janvier 1775 à Bergzabern. Il fit ses études secondaires au collège de Zweibrücken de 1789 à 1792 et ses études en lettres, philosophie et théologie à Halle de 1792 à 1795. De 1796 à 1799 il occupa un poste de Maître des Eaux et Forêts au Pays de Bade. Puis de 1801 à 1802, il fut le vicaire du pasteur Georg Albert Lucius à Sessenheim où il prit en charge les annexes de Rountzenheim et Auenheim. Le 22 janvier 1802, il épousa la fille du pasteur Lucius ; Catharina Magdalena, née à Rechtenbach le 4 mai 1782. Il s'installa à Alteckendorf le 12 décembre 1802, à l'âge de 28 ans. On lui promit un salaire annuel qui devait s'élever à 350 francs en argent, 16 réseaux de froment et 150 balles de paille. Sur les 1320 ares de terres et de prés appartenant à la paroisse, 100 ares étaient mis à sa disposition et lui rapportait annuellement 130 francs. Après 1808, ses revenus s'élevaient entre 700 et 900 francs et après 1827, de 1000 à 1200 francs selon que les récoltes étaient bonnes ou non. Le 30 décembre 1802 son épouse accoucha du premier de ses 13 enfants, Jean Frédéric Guillaume. Ce dernier devint par la suite le pasteur de Ringendorf où il décèdera en 1875. De 1807 à 1813, il tenta plusieurs fois de changer de paroisse dans l'espoir d'un meilleur salaire. Mais l'attachement que lui portaient ses paroissiens fit qu'il resta sur place. Aussi ne fit-il plus de demande de mutation après celle de 1813. Le 31 décembre 1817, il fut nommé par le préfet, membre et président du comité cantonal protestant d'instruction primaire de Hochfelden; fonction qu'il conservera jusqu'à son décès. Dans le cadre de cette fonction, il encouragea la construction de l' Ecole-Mairie, à la limite des deux anciens villages, en 1835. Il décèdera, à Alteckendorf, le 1er octobre 1841, après une grave maladie.

1841-1855 : Karl Wilhelm Schneider[4]

Deuxième fils du précédent pasteur. Il naquit à Alteckendorf le 26 novembre 1803. Le 6 mars 1853, il est victime d'une attaque d'apoplexie. Paralysé du côté droit pour le restant de sa vie, il obtient un congé maladie, un secours financier et la nomination d'un vicaire logé dans le presbytère pour désservir et administrer la paroisse. En janvier 1854, Jacques Orth est nommé à ce poste mais il quittera la paroisse au bout de cinq mois étant en conflit avec Emilie Hoffmann, la femme du pasteur Schneider, et ce pour des questions matérielles. Gustave Herrmann[5], le remplacera à ce poste mais se désistera très vite toujours pour les mêmes raisons. En novembre 1854, est nommé au vicariat Daniel Meyer. C'est le 26 janvier 1855 que Charles Guilllaume Schneider décède. Sa femme déménage alors vers Bouxwiller où elle décèdera en 1866.

1855-1886 : Philipp August Kroh[6]

Né le 22 décembre 1809 à Strasbourg et décédé le 30 janvier 1886 à Alteckendorf, à l'âge de 77 ans. Avant d'être pasteur à Alteckendorf pendant 31 ans, il le fut durant cinq années à Sélestat de 1850 à 1855. En 1860, il regrette le manque d'assiduité de ses paroissiens. Il est vrai que leurs excuses ne manquent pas:" En été il fait trop chaud, en hiver trop froid; dans les autres saisons il fait trop humide ou il y a trop de vent... ou on ne peut pas quitter l'alambic."[7]

1887-1892 : Paul Grünberg

Né le 20 février 1857 à Brieg en Silésie et décédé le 8 août 1919 à Iéna en Allemagne. Il a épousé le 23 mai 1882 à Langensoultzbach, Julie Hélène Wolwerth. Sous son impulsion, se créa le 30 septembre 1888 la Caisse du Crédit Mutuel d'Alteckendorf; dont il devint le premier Président du conseil de surveillance.

1893-1909 : Michel Spack

1910-1924 : Karl Johann Richard Guerrier

1924-1929 : Pas de pasteur attitré.

1929-1935 : Otto Ney

1936-1960 : Theodor Wolff

1961-1966 : Emile Siegwalt

1967-1980 : Alfred Schaeffer

1981-1985 : Alfred Roth

1987-1992 : René Wettling

1995-2003 : pasteure Sybille Stohrer

2004  : suffragant Samuel Mahler

2005-2009 : pasteur Dominique Kleiss

2010-20.. : pasteure en formation Emmanuelle Gaulier

Personnalités

Alteckendorf est le lieu de naissance de Jacques Matter (1791-1869), directeur du Gymnase Jean Sturm à Strasbourg, professeur à la Faculté de théologie, inspecteur général et auteur de nombreux ouvrages.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site Internet de la paroisse : ...

Bibliographie

  • Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie / sous la dir. d'Antoine Pfeiffer.- Ingersheim : Saep ; Strasbourg : Oberlin, 2006

Notes et références

  1. Bopp: "Die evangelischen Geistlichen und Theologen in Elsaß une Lothringen von der Reformation bis zur Gegenwart", Verlag Degener & Co, Neustadt an der Aisch, 1959.
  2. Revue Pays d'Alsace n° 224 p.11
  3. Article de Jean Wolff dans Pays d'Alsace, cahiers 216, 217, 218
  4. Article de Jean Wolff dans Pays d'Alsace, cahiers 216, 217, 218
  5. Gustave Herrmann est né le 14 août 1830 à Hoerdt, fils du Pasteur Jean Godefroy Herrmann et de Henriette Haas. Après ses études de théologie, il est ordonné en 1855. Il fut vicaire à Alteckendorf en 1854, à Saint Thomas de Strasbourg en 1855 et à Boofzheim de 1856 à 1859. Le 23 octobre 1858, il épouse Marie Sophie Ott. De 1859 à 1892, il est pasteur à Ingwiller, où en 1877, il fonde l'asile du Neuenberg pour les malades et les vieillards soignés par des diaconesses.
  6. Bopp: "Die evangelischen Geistlichen und Theologen in Elsaß une Lothringen von der Reformation bis zur Gegenwart", Verlag Degener & Co, Neustadt an der Aisch, 1959.
  7. citation tirée de l'ouvrage "Histoire de l'Alsace rurale" page 420 ISTRA 1983


Administration