Altkirch, paroisse réformée

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Paroisse Réformée d'Altkirch
France France


  • Consistoire de : Mulhouse
Lieu de culte
  • Ville : Altkirch
  • Adresse : 16 rue Ferrette
  • Coordonnées géographiques : 47°37'08" N, 7°14'12" E
Contacts
  • Pasteur(s) : Christian SCHLUCHTER
  • Téléphone : 03 89 40 01 41
  • Mail(s) : Christian SCHLUCHTER
  • Site Internet : ...



Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !

Présentation

Paroisse réformée d'Altkirch, 16 rue Ferrette 68130 Altkirch

La paroisse réformée d'Altkrich est membre de

  • l'EPRAL (Eglise Protestante Réformée d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).

Son pasteur est :

  • Christian Schluchter

Historique

Altkirch

Situé dans le Sundgau habsbourgeois catholique, Altkirch attendra les temps qui suivirent la Révolution française pour accueillir des familles d'ouvriers protestants travaillant dans l'usine de tissage de rubans installé par des Pourtalès et des Dolfus dans une partie désaffectée du couvent Saint-Morand. Elles pourront célébrer le culte en simultaneum avec les catholiques dans l'ancienne église conventuelle.

Jean-Luc Legrand, en transportant son tissage de rubans de soie d'Arlesheim à Altkirch, dut faire venir de Suisse la main-d'œuvre nécessaire ; elle était protestante. Mais Legrand fut appelé par J.-F Oberlin au Ban de la Roche et la communauté se réduisit. Louis Merian, également un réformé, installa une brasserie en ces lieux monastiques. Par la suite, ceux-ci deviendront un hôpital, puis un orphelinat.

En 1845, Altkirch est déclaré poste d'évangélisation du consistoire réformé de Mulhouse. Un pasteur, aumônier de prison de Haute-Alsace à Altkirch, dessert également la communauté réformée. Vingt ans plus tard est créé un poste pastoral non officiel pour 204 protestants. Grâce à l'arrivée de Prussiens, il y en aura 630 dix ans plus tard dont beaucoup, douaniers, gendarmes et cheminots résideront à Montreux-Vieux. Un bâtiment existant rue de Ferrette fut transformé en presbytère et la construction du temple achevée en 1879. Son architecte était le grand-père de Pierre Pflimlin, homme politique alsacien du 20e siècle ! Le poste pastoral devint un poste reconnu par l'État et le premier culte fut célébré le 20 juin 1880.

À l'orgue Koulen de 1884 succéda un instrument Haerpfer en 1928 que le facteur Christian Guerrier rénova foncièrement en 1971.

La nécessité d'un foyer paroissial se faisant sentir, celui-ci fut construit en 1962, derrière le presbytère. Le pasteur d'Altkirch dessert actuellement aussi la paroisse de Montreux-Vieux. Les paroissiens au nombre d'environ 400, dont 160 à Altkirch, sont répartis dans plus de 80 communes.

Pour le secteur Sud de la paroisse, les cultes ont lieu dans une salle de la Résidence Mazarin à Ferrette.

En 1969, l'évêque de Strasbourg, Monseigneur Elchinger, fait une visite pastorale à Altkirch et vient prier au temple. De son passage date la mise à disposition des églises catholiques pour les enterrements de protestants dans cette paroisse de diaspora, puis dans toutes celles du diocèse.

Montreux-Vieux

La stratégie guidant les décisions, Bismarck annexa cette commune en 1871 et lui donnera grandeur et notoriété évidente en contraste avec la France voisine à moins d'un kilomètre, grâce à l'installation d'usines et d'une gare-frontière. Et pour une communauté protestante forte de 235 membres fut édifié un bâtiment regroupant sous un même toit un lieu de culte, une école et le logement de l'instituteur. Avec un presbytère, devenu maintenant la Poste, cet ensemble fut inauguré en 1902 et Montreux-Vieux devint une paroisse autonome. Elle est desservie aujourd'hui par Altkirch. Le lieu de culte a été entièrement rénové en 2004.


Personnalité

Frédéric Hoffet (1906-1969). Pasteur à Altkirch pendant dix ans, puis avocat et particulièrement défenseur de causes perdues, comme celle de l'un des médecins du camp de Struthof, il écrit sur les problèmes de son temps, «La psychanalyse de l'Alsace », «L'impérialisme protestant» et «L'équivoque catholique ».

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie / sous la dir. d'Antoine Pfeiffer.- Ingersheim : Saep ; Strasbourg : Oberlin, 2006

Notes et références


Administration