Anselme de Cantorbéry

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
(Redirigé depuis Anselme de Canterbury)
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Anselm of Canterbury.jpg

Nom : Saint Anselme de Cantorbéry

Naissance : 1033 ou 1034 à Aoste

Décès : 21 avril 1109 à Cantorbéry



Anselme de Cantorbéry est un théologien chrétien médiéval. Il est l'auteur notamment du Cur deus homo ? (littéralement Pourquoi un dieu-homme ?) où il tente de démontrer de façon rationnelle et sans utiliser la révélation (remoto christo, comme s'il n'y avait pas le Christ) la nécessité d'un dieu-homme, c'est à dire du Christ et du Proslogion, où il énonce sa fameuse preuve ontologique de l'existence de Dieu.

Même si c'est Abélard au XIIème siècle qui forgera le mot en sens chrétien, c'est pour beaucoup le père de la théologie, car il veut comprendre ce qu'il croit (Credo ut intellegam), et qu'il définit sa démarche comme la foi à la recherche de la raison (fides quaerens intellectum).

Souvent décrié en milieu protestant, et d'abord par Martin Luther, sa théorie de la satisfaction (de satis facere, faire assez) est cependant souvent à l'ordre du jour, surtout dans certains milieux évangéliques, et très souvent en milieu catholique.

Biographie

Il naît en 1033 aux environs d'Aoste, en Piémont. Il part, à l'âge de 24 ans au monastère bénédictin du Bec, en Normandie, pour suivre les cours du célèbre Lanfranc (créateur de la théorie de la transsubstantiation, qui fera tant polémique entre protestants et catholiques, et même entre protestants). Lorsque Lanfranc, devenu entre temps archevêque de Cantorbéry, mourra, il sera remplacé par Anselme. Puis, suite à une dispute avec le roi d'Angleterre, il partira en exil. Il mourra à Cantérbory le 21 avril 1109. Sa biographie a été rédigée par un de ses moines, Eadmer.

Frise chronologique

Chronologie de la vie et de l'œuvre d'Anselme[1]
Dates Vie Œuvres
1033 Naissance
1059 Arrivée au Bec
1063 Prieur au Bec
1076 (dernier semestre) Monologion
1077/8 Proslogion
Septembre 1078 Abbé du Bec
1080-1085 De grammatico
De veritate
De libertate arbitrii
1085-1090 De casu diaboli
Avant septembre 1092 Epistola de incarnatione
Verbi (première recension achevée)
6 mars 1093 Archevêque de Cantorbéry
1er semestre 1097 Cur deus homo (début)
Octobre 1097 Premier exil
Eté 1098 Cur deus homo (achèvement)
Octobre 1098 Concile de Bari
1099 Meditatio de redemptione humana
Eté 1099 - Eté 1100 De conceptu virginali et de originali peccato
Octobre 1100 Retour à Cantorbéry
Eté 1102 De processione Spiritus sancti
Avril 1103 Deuxième exil
Septembre 1106 Retour à Cantorbéry
1106-7 Epistola de sacrificio azymi et fermentati
Epistola de sacramentis Ecclesiae
1107/8 De concordia
21 avril 1109 Mort

Enfance[2]

Fils d'une aostoise douce et rangée Ermenberge et d'un lombard violent et dépourvu de mesure Gondulfe Son père le hait et l'empêche de rejoindre les bénédictins à 15 ans. Lorsque Ermenberge meurt, Gondulfe devient moine, mais sa haine pour Anselme continue. Il profite de sa jeunesse et de sa vie à Aoste[3]

Postérité au sein de l'Eglise Catholique

Il a été canonisé par Alexandre VI en 1494, puis fait Docteur de l'Église en 1720. Il est fêté le 21 avril.

Œuvres

Anselme est l'auteur d'un grand nombre d'œuvres. Nous ne traitons pour l'instant que des trois plus importantes.

Monologion de Divinitatis

Il y parle de Dieu et de la trinité. Mais il ne prouve pas encore l'existence de Dieu par la preuve ontologique qui deviendra célèbre.

Proslogion seu Alloquium de Dei existentia

Il y énonce sa fameuse preuve ontologique. On a défini le Proslogion comme "un cri vers Dieu de l'être humain pénétré par la grâce[4]".

Cur deus homo

Il tente d'expliquer la nécessité de la venue d'un dieu-homme, et pourquoi sa mort sauverais le monde.

Sources

Encyclopédies

  • M. Mälher, "Anselme de Cantorbéry", in Dictionnaire de Spiritualité
  • P. Galtier, "Anselme", in Dictionnaire de Théologie Catholique

Œuvres d'Anselme, études, ...

  • Anselme de Cantorbéry, Pourquoi Dieu s'est fait homme, texte latin, introduction, bibliographie, traduction et notes de René Roques, Paris, Cerf (Sources chrétiennes 91 - Série des Textes Monastiques d'Occident XI), 1963, et particulièrement l'introduction pp. 9-192.
  • Saint Anselme, Textes choisis, précédés de La vie de Saint Anselme du Bec, tirée des récits de son biographe Eadmer, Namur, Soleil Levant (Les écrits des Saints), 1961.

Références

  1. Tiré de Saint Anselme, Textes choisis, précédés de La vie de Saint Anselme du Bec, tirée des récits de son biographe Eadmer, Namur, Soleil Levant (Les écrits des Saints), 1961.
  2. Anselme de Cantorbéry, Pourquoi Dieu s'est fait homme, texte latin, introduction, bibliographie, traduction et notes de René Roques, Paris, Cerf (Sources chrétiennes 91 - Série des Textes Monastiques d'Occident XI), 1963, p. 12-13. Maintenant lorsque le Cur Deus homo sera cité, ce sera juste avec CDH et le numéro de page.
  3. Eadmer dirait plutôt qu'il se laisse emporter par le flot de ses passions !
  4. P. Ragey, Saint Anselme, I, p. 295