Baerenthal, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Baerenthal
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Wissembourg
  • Consistoire de : Niederbronn
Lieu de culte
  • Ville : Baerenthal
  • Adresse : 19 rue Principale
  • Coordonnées géographiques : 48°58'36" N, 7°30'59" E
Contacts
  • Pasteur(s) : Betty SCHAEFFER
  • Téléphone : 03.87.06.50.22
  • Mail(s) : Betty SCHAEFFER
  • Site Internet : ...



Présentation

Paroisse luthérienne de Baerenthal, 19 rue principale 57230 Baerenthal

La paroisse luthérienne Baerenthal est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Baerenthal : 17 rue principale
  • Philippsbourg
  • Mouterhouse


Historique

Philippsbourg

Dans la vallée du Falkensteinerbach, Philippsbourg, annexe de Baerenthal, dans la vallée de la Zinsel du Nord, doit son origine et son nom à un château que le comte Philippe IV de Hanau-Lichtenberg construisit en 1566. Le château fut détruit pendant la guerre de Trente Ans, le village survécut, se développa et reçut une belle église protestante en 1911.

Les ruines du Schoeneck S'il est question ici du château-fort de Schoeneck, au fond du Wineckerthal, c'est que son seigneur Kuno Eckbrecht de Dürckheim, qui possédait aussi des droits sur les châteaux du Vieux et du Nouveau Windstein, introduisit en 1552 la Réforme dans ses villages : Windstein, Elsasshausen, Froeschwiller, Nehwiller, Langensoultzbach. Il restaura son château entre 1545 et 1547, l'adaptant aux nouveaux progrès de l'artillerie. En visitant le Schœneck, on distingue facilement cette phase de construction des murailles du 13' siècle avec leurs belles frises. Pendant la guerre de Trente Ans, le château servait de refuge aux populations menacées des environs. À partir de 1676, Wolf Frédéric Eckbrecht de Dürckheim défendit ses châteaux «comme un lion» contre les troupes françaises. Rien n'y fit; en 1680 ils succombèrent à l'artillerie de Monclar et furent démolis sur ordre de Louis XlV.

Mouterhouse

Situé comme Philippsbourg et Baerenthal en Moselle, Mouterhouse était au 19' siècle un important centre industriel. Le village doit son existence à une usine métallurgique qui existait depuis le 17' siècle, que la famille de Dietrich acheta en 1844 et en fit l'un des plus gros sites français de production d'essieux et de bandages pour roues de wagons et de locomotives. L'usine employait plus de 500 ouvriers. Comme des ouvriers protestants affluaient, Albert de Dietrich construisit pour eux en 1856-57 une église, un presbytère et une école. Mouterhouse devint vicariat en 1850 et paroisse en 1887 La Deuxième Guerre mondiale détruisit l'usine, qui ne fut plus reconstruite, ce qui éloigna une grande partie de la population. Mouterhouse comptait vers la fin du 1ge siècle près de 900 habitants, dont 340 protestants. Aujourd'hui, l'église protestante, située sur le versant Nord de la vallée, et qui salue au Sud l'église catholique, ne sert plus qu'à une petite communauté d'à peine 100 membres, dont la moitié habite dans le hameau de Melch, en Alsace !

Baerenthal

La Réforme fut introduite à Baerenthal en 1570, mais le village ne devint paroisse qu'en 1739. Une industrie métallurgique, qui y était implantée depuis le début du 18" siècle, attira dans la première moitié du 19e siècle une main d'œuvre de Westphalie. Parmi elle, Guillaume Goldenberg, directeur de l'usine de 1828 à 1858. Par l'assèchement d'étangs et de marécages, il assainit le climat fiévreux de la vallée. Sur son tombeau on peut lire : «La France lui doit l'importation d'une industrie et le Baerenthal l'assainissement de la contrée».

Dans le cimetière qui entoure l'église, on remarquera encore la tombe du pasteur Friedrich August Ihme, qui développa la vie cultuelle et le chant dans sa paroisse.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site Internet de la paroisse : ...

Bibliographie

  • Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Notes et références


Administration