Boofzheim, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Boofzheim
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Dorlisheim
  • Consistoire de : Gerstheim
Lieu de culte
  • Ville : Boofzheim
  • Adresse :
  • Coordonnées géographiques : 48°19'59" N, 7°40'59" E
Contacts
  • Pasteur(s) : Daniel REIST
  • Téléphone : 03.88.74.83.75
  • Mail(s) : daniel.reist@orange.fr
  • Site Internet : www.paroisse-boofzheim.fr



Présentation

Paroisse luthérienne de Boofzheim, 16 rue de la Dordogne 67860 Boofzheim

La paroisse luthérienne de Boofzheim est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Boofzheim : rue de l'Eglise

Historique

  • BOOFZHEIM

Le seigneur Mieg adopta les idées de la Réforme en 1545 avec l'accord du magistrat de Strasbourg et de Marguerite de Landsberg. Le premier pasteur, Joachim Meyer, fut nommé en 1547 et la messe fut abolie en 1573. L'évêque de Strasbourg voulut ramener les habitants du village au catholicisme. Il réinstalla un curé en 1628, mais l'église fut restituée aux protestants en 1632. Un simultaneum* fut conclu entre les deux communautés de 1687 à 1854. En 1852, le village comptait 953 protestants et 200 catholiques. L'église Saint-Étienne est cédée aux catholiques en 1855. Les protestants construisent alors une nouvelle église de style néo-classique, rue de l'Église. Elle se compose d'une tour-porche avec une horloge Schwilgué et d'une grande nef qui s'ouvre sur un chœur semi-circulaire. Des vitraux d'art entourent une fresque du peintre André Bricka.

  • Personnalité

Jean Charles Gerald (1745-1822) a été pasteur à Boofzheim de 1782 à 1810. Dans son journal, il a raconté avec réalisme et humour sa déportation et sa captivité à Besançon en juillet-août 1794. Musicien, il composa vers 1800 le célèbre choral «Jehova, Jehova» sur des paroles du poète Théophile Pfeffel. Ce cantique figurait dans tous les recueils de langue allemande des paroisses d'Alsace et de Lorraine aux 19' et 20' siècles.

Bibliographie

Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie / sous la dir. d'Antoine Pfeiffer.- Ingersheim : Saep ; Strasbourg : Oberlin, 2006

Site Internet

www.paroisse-boofzheim.fr

Administration