Cantate

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant ou classez-le dans une catégorie d’ébauches !

La cantate d'église est un genre musical qui a connu son apogée dans le protestantisme luthérien avec Jean-Sébastien Bach. Elle se distingue de l'oratorio par un forme plus réduite et non théâtrale.

La cantate avant Bach

Son origine

La Cantate sacrée (cantata da chiesa) existait dans l'église romaine antérieurement à la Réforme notamment en Italie: jouée après le sermon, elle illustrait le texte de l'évangile. Mais sa forme définitive fut mise au point au début du 17è siècle. Ce n'est donc qu'à cette époque, grâce aux échanges musicaux qui existaient entre l'Italie et les cours allemandes que la cantate fut introduite dans le culte luthérien.

Son développement dans le luthéranisme

Si toute autre forme de musique que le chant d'assemblée a été exclue du culte réformé (calviniste), on a continué à composer pour l'église luthérienne des parties "du commun de la messe tradtionnelle"[1]. Mais la musique introduite dans le culte luthérien a eu pour fonction d'orner la prédication. C'est ainsi qu'est apparu le Kirchenstück.

Michael Praetorius (1571-1621) composa plus de 1200 pièces pour la liturgie, dont des motets [2] d'inspiration biblique prenant appui sur les mélodies connues des chorals.

Johann Staden (1581-1634), Johann Hermman Schein (1586-1630), Samuel Scheidt (1587-1654), Johann Andreas Herbst (1588-1666) et surtout Heinrich Schütz (1585-1672), développèrent ce genre.

Les musiciens d'église de le seconde génération représentée notamment par Johann Erasmus Kindermann (1616-1655), Mathias Weckmann (1621-1674), Franz Tunder (1614-1667), Dietrich Buxtehude (1637-1707) et Johann Philip Krieger (1649-1725) ont été les précurseurs de Jean-Sébastien Bach dans l'écriture de la cantate d'église.

Le choral concertato

C'est au cours du 17è siècle qu'apparait le "choral concertato": une sorte de cantate jouée lors du culte où les versets d'un choral sont joués ou chantés alternativement par le cantor, le choeur et l'orgue, éventuellement les instruments, un ou des solistes... [3].

J.S.Bach

On assimile bien souvent Jean-Sébastien Bach à la cantate luthérienne. Il a porté ce genre à la perfection. Toutefois, ses cantates de jeunesse sont bien souvent dans la forme du choral concertato. Puis, reprenant les textes du pasteur Erdmann Neumeister (1671-1756) [4], il utilisa les styles de l'opéra: récitatifs et airs, accompagnement avec un orchestre plus ou moins important, choral conclusif (soit d'une partie, soit de la fin de la cantate) accentuant le caractère liturgique [5]. C'est la forme la plus connue des cantates de Bach, ce que les musicologues nomment cantate madrigalesque.

Il faut également rappeler que J.S. Bach n'a utilisé que très rarement le terme "cantate". On peut distinguer plusieurs périodes de créations qui ont vu l'évolution de la forme:

  • Les cantates de jeunesse
  • Weimar (1714-1716): 21 cantates
  • Le 1er cycle de Leipzig (1723-1724)
  • Le second cycle Leipzig (1724-1729)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Gilles Cantagrel. Les cantates de J.S. Bach, textes, traductions, commentaires. Fayard, éd., 2010

Notes et références

  1. Carl de Nys, La Cantate. PUF? 1908
  2. Pièces chantées a capella ou avec un continuo doublant les voix
  3. Paul Gerhardt, diacre à la Nikolaikirche à Hambours, et l'un des plus célèbres auteurs de chorals, a notamment décrit le déroulement de l'office de Noël en 1659.
  4. dont on dit qu'il fut le premier à utiliser le terme "cantate" dans le cadre de la musique luthérienne
  5. choral chanté par le choeur, mais dont la mélodie était connue de l'assemblée