Culte

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Le culte est à double sens : service de Dieu pour les humains, service des humains pour Dieu. Il n’est pas d’abord un service "dû" et "rendu" par les croyants à Dieu, mais le don de Dieu du salut en Jésus Christ, auquel ne peut répondre que la louange humaine. Il s’agit d’un acte gratuit, d’une rencontre, d’un dialogue où la réponse croyante fait écho à la parole de Dieu. C’est ce qu’exprime la salutation initiale: "la grâce et la paix vous sont données de la part de Dieu notre Père et de Jésus Christ notre Sauveur" : la parole et le don de Dieu sont premiers, non nos idées, sentiments ou émotions. Parce que Dieu accepte les croyants tels qu’ils sont, ceux-ci peuvent se sentir reçus et compris, et reprendre des forces pour leur quotidien.

Le culte est le rassemblement des croyants au nom de Jésus Christ, la célébration de la parole de Dieu dans la prédication et les sacrements, qui constituent l’Eglise. C’est surtout dans le culte dominical, communautaire, que les croyants partagent leurs joies et peines et reçoivent les dons de la grâce de Dieu. Cette participation à une communauté locale concrétise l’appartenance du croyant à "l’Eglise universelle", l’Eglise de tous les fidèles de Jésus Christ par-delà le temps et l’espace, la "communion des saints". Chaque culte relie la paroisse locale à toute l’Eglise universelle [1].

Le culte commémore le don du salut du Christ, et rétablit le croyant dans sa vocation première: la louange et l’adoration (prières d’adoration). Il est l’occasion pour le croyant de présenter devant Dieu son péché (confession du péché), d’affirmer sa foi (confession de la foi), son espérance (prière d’intercession, Notre Père) [2]. La liturgie a une dimension festive, prophétique, eschatologique. Elle ne raconte pas seulement le salut, elle y fait participer, dans la louange, l’écoute des lectures bibliques, la prédication, la célébration de la cène, les prières, l’offrande et la bénédiction, l’ensemble de ce déroulement suivant la dynamique du salut. Le culte doit être placé sous la responsabilité de toute la communauté, qui exerce le "sacerdoce universel". La fonction spécifique du pasteur est la prédication et la célébration des sacrements.

Le culte dominical construit et structure l’Eglise, et nourrit la foi des croyants. Mais le sens du culte ne s’y épuise pas, et il peut être compris dans une dimension plus vaste: le culte est tout moment où la parole de Dieu touche des humains, que ce soit dans le cadre familial, professionnel, aux mariages ou enterrements, ou lors de rencontres non paroissiales. De plus, le culte comme dimension d’écoute et d’accueil de la parole de Dieu, se poursuit au quotidien, dans l’histoire et le monde. Dieu, en acceptant les croyants tels qu’ils sont, les libère du souci d’eux-mêmes, et les tourne vers lui et vers leurs contemporains. La vie devant Dieu et le culte à son service sont inséparables de la vie dans le monde et du service d’autrui. Le sens du "culte véritable" est de placer toute notre vie devant Dieu [3].


Pourquoi fait-on un culte ?

Le but est de rassembler les croyants dans trois mouvements différents

Le mouvement de l'homme vers Dieu

- Le croyant veut rendre honneur à Dieu, lui obéir, se mettre à son service, l'adorer et le prier.


Le mouvement de Dieu vers l'homme

- Le croyant est rejoint par Dieu par l'affirmation du pardon de ses péchés et la possibilité donnée de communier. - Le croyant se laisse instruire par Dieu à l'aide de la lecture de textes bibliques et l'écoute de la prédication.


Le mouvement de l'homme vers l'homme

- Lors d'un culte les croyants se fortifient dans leur foi, s'encouragent réciproquement, vivent une communion fraternelle. Ils y puisent des forces spirituelles.

- Le culte est aussi le moment où l'on se cultive. C'est un temps d'instruction qui opère par les prières, les chants et la prédication.

- Participer à un culte est aussi une forme de témoignage de foi envers tous.

- Considéré comme rite , un culte est une « œuvre d'art » qui associe beauté, forme et justesse.

- Le culte a enfin un sens social. C'est le lieu rare où des personnes de tout âge et de toute condition sont réunies. Recevoir ensemble la volonté de Dieu, son amour, son pardon, sa présence et le prier ensemble a un effet structurant.

Pour finir le culte est un témoignage dans le pays même, au sein d'une société de l'amour de Dieu pour l'homme et replace l'idée d'un Dieu qui transcende l'immanent, que l'amour est le sommet de l'éthique et une force supérieure à toute autre. Pour toutes ces raisons, et ce malgré l'approche individuelle de la foi valorisée des protestants, la pratique cultuelle est centrale.


Source

Le culte protestant, tome 1, Le Culte, fonction, structure, forme Yves Kéler, 67240 Bischwiller 2006 Editions Europecopie67



Références

  1. Jean-Jacques von Allmen, Célébrer le salut. Doctrine et pratique du culte chrétien, Paris/Genève, Cerf/Labor et Fides, 1984.
  2. Laurent Gagnebin, Le culte à choeur ouvert. Introduction à la liturgie du culte réformé, Paris/Genève, Les Bergers et les Mages/Labor et Fides, 1992.
  3. Pour une catéchèse plus complète: Grains d’KT, Editions ECAAL-ERAL, Strasbourg, 1996.