Diaconat de Colmar

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher

L'histoire du Diaconat de Colmar prend ses origines dans "l'Asile des servantes" (Magdeanstalt), fondée, comme d'autres œuvres caritatives de la paroisse protestante, à partir de legs importants de quelques membres en 1847.

La première directrice fut une diaconesse de Strasbourg. Le développement rapide de l'œuvre entraîna sa dissociation en deux branches : l'asile et le service aux malades. Ce dernier s'installa dans une propriété, rue des Cloches, au centre ville.

20ème siècle

Première partie

Les exigences des progrès de la médecine, et l'insuffisance des locaux imposèrent dès les années 20 la construction d'un nouvel établissement sur un terrain au Sud de Colmar, donné par l'industriel A. Kiener.

La nouvelle clinique fut inaugurée en 1934 et les anciens bâtiments de la rue des Cloches furent transformés en maison de retraite.

Seconde partie

La rénovation urbaine de Colmar entraîna la démolition de la maison de retraite et le consistoire implanta un nouvel établissement médicalisé pour personnes âgées sur le terrain du Diaconat, rue Sandherr. Dès 1988, l'idée de regrouper les trois cliniques privées de Colmar (Diaconat, Ste. Thérèse et St. Joseph) s'imposa : un regroupement par spécialités fut d'abord opéré sur chacun des sites le mieux adapté. L'association «Groupement hospitalier privé du centre-Alsace» vit le jour en 1997.

Actuellement

Le nouvel hôpital «Albert Schweitzer» est en train d'être construit ; il fonctionnera à partir de l'année 2006. L'actuel Diaconat restera un pôle gériatrique du groupe hospitalier, notamment au service de personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer.

Voir aussi

Bibliographie

  • Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie / sous la dir. d'Antoine Pfeiffer.- Ingersheim : Saep ; Strasbourg : Oberlin, 2006

Liens internes