Fellering, paroisse réformée de Thann-Fellering

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Paroisse Réformée de Thann-Fellering
France France


  • Consistoire de : Mulhouse
Lieu de culte
  • Ville : Fellering
  • Adresse : 4 Grand'Rue
  • Coordonnées géographiques : 47°53'45" N, 6°59'11" E
Contacts
  • Pasteur(s) : Marie-Claire GAUDELET
  • Téléphone : 03 89 37 37 36
  • Mail(s) : ...
  • Site Internet : ...



Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !

Présentation

Paroisse réformée de Thann-Fellering, 14 rue du Temple 68800 Thann

La paroisse réformée de Thann-Fellering est membre de

  • l'EPRAL (Eglise Protestante Réformée d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Historique

Husseren-Wesserling

En 1765, l'ancien domaine de chasse de l'abbaye de Murbach devint la première industrie textile de la vallée. Après la Révolution et surtout au début du 19ème siècle, les familles Gros, Duvalier, Odier et Roman, descendants de huguenots qui s'étaient réfugiés en Suisse, viennent développer cette industrie à Wesserling, notamment une manufacture d'indiennes. Ce développement amène une main-d'œuvre protestante de France, de Suisse et d'Allemagne. Dès 1815, les industriels font venir un pasteur de Colmar pour les grandes fêtes chrétiennes et mettent une salle à sa disposition. Un modeste «oratoire» voit le jour en 1840 ; les cultes y sont présidés par les pasteurs de Mulhouse. En 1845, on fait venir de Lausanne un pasteur bilingue. La communauté est rattachée à la paroisse de Thann et intégrée au consistoire de Mulhouse, mais garde un caractère privé. Le lieu de culte devenant trop exigu, Aimé-Philippe Roman fait construire une chapelle dans le parc du domaine ; celle-ci est inaugurée en 1855. Elle reçoit un petit orgue construit en 1868 par E.F Walcker de Ludwigsburg. En 1872, ne voulant pas être liée à l'État allemand, la communauté se détache de l'Église de Thann et devient, jusqu'en 1910 où elle sera à nouveau rattachée à Thann, une «église libre », financièrement autonome. Elle est désignée alors dans la vallée comme «église française».

Pendant la Première Guerre mondiale, le château du domaine devient le siège de l'état-major des troupes françaises qui se battent au Vieil-Armand. La chapelle sert à l'aumônerie militaire, mais reste ouverte à tous. Le 21 février 1916, un obus allemand tombe près de la chapelle. Celle-ci reste intacte, mais 16 soldats français périssent. Une stèle évoque encore aujourd'hui cet événement dramatique. Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, Wesserling fait partie de la diaspora de Thann. Les cultes, en langue française, ont été célébrés en alternance avec Fellering jusqu'à la vente de la chapelle au Département du Haut-Rhin en 1986. Aujourd'hui, la chapelle, entièrement rénovée en 1990/1991 sert de lieu culturel dans le cadre du «Parc de Wesserling» qui abrite aussi le Musée du textile de Haute-Alsace.

En face de l'ancien domaine acheté par l'industriel Boussac en 1932, sur la rive droite de la Thur, un cimetière privé abrite une soixantaine de tombes de patrons protestants et de leurs descendants et familles alliées qui ont jadis fait prospérer la vallée : Gros, Roman, Koechlin, Hartmann, Schlumberger, Zuber. Tout au long du 19ème siècle, période de prospérité du textile, ces dynasties ont non seulement su développer leurs affaires, mais se sont aussi préoccupées du bien-être matériel et spirituel de leurs ouvriers.

Personnalités

  • Jacques-Gabriel Gros : à une époque où l'enseignement public n'existait pas encore, Jacques-Gabriel Gros (1782-1843) a créé des écoles pour les garçons et les filles, une salle d'asile (sorte de crèche) pour les petits, une école supérieure de dessin, des écoles du soir et du dimanche. Son collaborateur, Aimé Philippe Roman (1774-1867), maire de Husseren pendant 60 ans, a fait faire de grands travaux pour améliorer les conditions d'hygiène des habitants : pavage des rues, installation d'égouts et de fontaines d'eau courante, assistance médicale gratuite pour les ouvriers, création de caisses d'épargne, de secours et de retraite ...

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie / sous la dir. d'Antoine Pfeiffer.- Ingersheim : Saep ; Strasbourg : Oberlin, 2006
  • Itinéraires protestants

Notes et références


Administration