Froeschwiller, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Froeschwiller - Nehwiller
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Wissembourg
  • Consistoire de : Woerth
Lieu de culte
  • Ville : Froeschwiller
  • Adresse : 26 rue principale
  • Coordonnées géographiques : 48°56'38" N, 7°43'16" E
Contacts



Présentation

Paroisse luthérienne de Froeschwiller , 26 rue Principale 67360 Froeschwiller

La paroisse luthérienne Froeschwiller est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Froeschwiller : rue Principale
  • Nehwiller


Historique

  • FROESCHWILLER

Résonnant depuis les hauteurs de la vallée de la Sauer, un carillon harmonieux, d'une sonorité particulière, accueille le touriste. Ce sont les cloches de «l'église de la Paix» de Froeschwiller. Cette église, de style néo-gothique, est très grande pour une si petite localité. Pour comprendre, il nous faut revenir en 1870. En effet, le 6 août 1870, les cris des soldats, le hennissement des chevaux, le grondement des canons remplissent l'air. La bataille fait rage dans la région : l'armée française, vaincue près de Wissembourg, essaye de tenir tête aux armées allemandes. Froeschwiller est au centre des combats meurtriers. Vingt cinq maisons du village, ainsi que l'église, sont la proie des flammes. Sur le champ de bataille, on dénombre au moins 20000 morts.

Deux ans plus tard, en 1872, est posée la première pierre de la future «Friedenskirche» (église de la paix). Des souscriptions sont recueillies dans toute l'Allemagne. Les vitraux sont offerts principalement par des familles de nobles allemands; des «villes libres» feront don du grand lustre central. Trois cloches sont fondues avec le bronze des canons français. Cette église renferme le seul orgue d'Alsace réalisé par le facteur d'orgue bavarois Steinmeier.

Au-dessus du portail principal, un Christ, taillé dans le grès, est entouré des symboles des quatre évangélistes. Les vitraux illustrent la vie du Christ. Le chœur de l'église abrite un baptistère en grès blanc, ainsi qu'un grand retable, sculpté et peint par le professeur Wanderer de Nuremberg. À côté d'épisodes de la vie du Christ, l'artiste y a représenté Kuno Eckbrecht de Dürckheim, qui a introduit la Réforme à Froeschwiller en 1552. La sacristie renferme des souvenirs de la bataille de Froeschwiller. On peut y consulter le livre d'or, portant entre autres les signatures de l'empereur Guillaume l, du Kronprinz et de l'empereur Guillaume II. Les différentes collectes et actions menées après cette fameuse bataille permettent d'édifier non seulement cette «église de la Paix », mais encore une deuxième église, l'église Saint Michel, pour la paroisse catholique. C'est ainsi que le simultaneum* prend fin à Froeschwiller.

  • NEHWILLER

Peu avant la guerre de 1870, des démarches sont entreprises en vue de l'édification d'une «maison de prière» et l'ouverture d'un cimetière dans cette petite localité. Dans l'église construite en 1872, on peut admirer depuis 1957 des vitraux du maître verrier Tristan Ruhlmann. Les bas-reliefs taillés dans le grès de l'autel sont l'œuvre de maître Staub. En 1998, la paroisse acquiert l'orgue réalisé par Christian Guerrier en 1970 pour le Liebfrauenberg.


Site Internet

...

Administration