Gundershoffen, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Gundershoffen
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Wissembourg
  • Consistoire de : Niederbronn
Lieu de culte
  • Ville : Gundershoffen
  • Adresse : 5 rue de la Paix
  • Coordonnées géographiques : 48°54'26" N, 7°39'38" E
Contacts
  • Pasteur(s) : Florence CLAUSS
  • Téléphone : 03.88.72.92.37
  • Mail(s) : clauss.florence@wanadoo.fr
  • Site Internet : ...



Présentation

Paroisse luthérienne de Gundershoffen, 4 rue des Tuiles 67110 Gundershoffen

La paroisse luthérienne Gundershoffen est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Gundershoffen : 5 rue de la Paix
  • Griesbach : 47 rue principale


Historique

  • GUNDERSHOFFEN

Construit sur un site gallo-romain, Gundershoffen passe en 1570 aux comtes de Hanau-Lichtenberg qui y introduisent la Réforme luthérienne et y installent un pasteur en 1571. Dévasté par la guerre de Trente Ans, le village se repeuple en partie par des immigrés suisses. Il se développe à partir du 18e siècle grâce à l'essor de l'entreprise de Dietrich. Un prêtre royal y est nommé dès 1681. Les catholiques occupent le choeur de l'église en 1715. Ce simultaneum* a causé maintes tensions et un procès en 1842/43. La situation est bien différente aujourd'hui. L'église protestante, rue de la Paix, fut construite en 1758 comme église simultanée, d'où l'importance de son chœur. Elle revint exclusivement au culte luthérien en 1910, après la construction d'une église catholique. Les vitraux de Werlé (1955), figuratifs dans le chœur et symboliques dans la nef, méritent d'être vus. Le nouvel orgue de Dott fut inauguré en septembre 2001.

Michel Huser, né à Weiterswiller en 1811, pasteur à Rothbach de 1844 jusqu'à sa mort en 1881, compte parmi les chefs de file du réveil luthérien * du 19" siècle. À Rothbach, il annonçait sans concession Loi et Évangile : d'une part, la Loi de Dieu qui anéantit l'homme, incapable de l'observer, d'autre part l'Évangile, qui lui apporte le pardon de Dieu et le fait vivre avec assurance. Grâce à sa prédication, un réveil se produisit dans sa paroisse et bien au-delà, dans le Pays de Hanau et jusqu'en Outre-Forêt En 1851 débutèrent les fameuses fêtes des missions évangéliques-luthériennes de Rothbach, qui, année après année, attiraient des foules, les consolidaient dans la foi, leur faisaient aimer l'Église évangélique luthérienne et les motivaient à soutenir les Missions luthériennes de Leipzig et de Hermannsburg. Ces fêtes subsistent encore aujourd'hui, chaque lundi de Pentecôte.

Michel Huser était contesté. Beaucoup de ses collègues lui étaient opposés ; le Directoire* de l'ECAAL le considérait avec méfiance et lui adressait à plusieurs reprises des «blâmes ». Cela ne l'empêchait pas de persévérer dans son combat.

  • GRIESBACH

Le village, qui accepte la Réforme en 1564, est d'abord annexe de Mertzwiller, pour être rattaché ensuite à Gundershoffen. Le simultaneum*, introduit en 1685, est toujours en vigueur dans l'église actuelle, dédiée à saint Vite et construite en 1761 (clocher et chœur en 1770). Restaurée en 1926 et en 1947, elle fut dotée en 1958/59 de vitraux figuratifs de Werlé.


Source : Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Site Internet

...

Administration