Ittenheim, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Ittenheim
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Dorlisheim
  • Consistoire de : Ittenheim
Lieu de culte
Contacts
  • Pasteur(s) : Benjamin BUCHHOLZ
  • Téléphone : 03.88.69.02.59
  • Mail(s) : ...
  • Site Internet : ...



Présentation

Paroisse luthérienne de Ittenheim, 14 rue Albert Schweitzer 67117 Ittenheim

La paroisse luthérienne de Ittenheim est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Ittenheim : 12A rue Albert Schweitzer

Historique

  • ITTENHEIM

Ce village de l'Ackerland, dont le nombre d'habitants atteint aujourd'hui presque les deux mille, fut acquis en 1507 par la ville de Strasbourg et devint un de ses territoires ruraux. Suite à l'introduction de la Réforme dans la capitale alsacienne, les habitants d'Ittenheim demandèrent un prédicateur évangélique. Le premier pasteur s'y installa en 1530 et aura des successeurs pratiquement sans interruption jusqu'à ce jour. Deux pasteurs qui deviendront célèbres y ont fait leurs armes : le futur chef de file du mouvement piétiste* alsacien, François Henri Haerter, de 1823 à 1829, et le futur meneur du Réveil* néo-Iuthérien, Frédéric Théodore Horning, de 1832 à 1834.

Le lieu de culte protestant, rue A. Schweitzer, hérité de l'église ancienne, porte encore le nom ancien de saint Gall, très populaire en Alsace. Lors de sa reconstruction en 1737, la base voûtée de son clocher-chœur gothique a été conservée. Elle est ornée d'une clef de voûte avec l'agneau pascal. Au fond du chœur se trouve un vitrail représentant le bon berger, sur son côté gauche, l'encadrement d'une ancienne armoire eucharistique est inclus dans le mur. La nef abrite une chaire en bois ciselé de 1642, avec l'inscription typique protestante: «Gottes Wort bleibt ewiglich» (la parole de Dieu est valable pour toujours). L'autel en bois est orné de deux personnages sculptés : saint Jacques (?) et Jésus, le bon berger. L'orgue de 1703 était la première œuvre alsacienne du maître saxon André Silbermann (1678-1734). Son buffet d'origine a été classé monument historique. La tribune est ornée de dix tableaux à l'huile représentant des scènes de la Bible. On distingue ainsi de la gauche vers la droite: Adam et Eve au paradis ; l'ange Gabriel qui annonce à Marie «Tu auras un fils» ; la naissance de Jésus ; la présentation de Jésus au temple ; le baptême de Jésus ; Jésus va prier au mont des Oliviers ; Jésus cloué sur une croix; Jésus réveillé de la mort; Jésus monte au ciel (Ascension) ; l'Esprit-Saint vient sur les croyants (Pentecôte). Deux vitraux figuratifs modernes du maître venrier Bischoff, réalisés en 1964, ornent des fenêtres de la nef: à gauche, le matin de Pâques avec l'ange qui annonce la bonne nouvelle à côté du tombeau vide dominé par le trigramme IHS (Jésus, des Hommes, le Sauveur), à droite, la vierge Marie avec l'enfant Jésus dans la crèche. Entre les fenêtres se trouve un verset de l'évangile de Luc 21, 33 en allemand «Le ciel et la terre disparaîtront, mes paroles ne disparaîtront jamais».

À l'intérieur du lieu de culte, à côté de l'entrée, a été placée une ancienne pierre tombale rappelant la mort le 21 août 1700 d'un adolescent, fils du pasteur Johann Philipp Saltzmann qui était à Ittenheim de 1689 à 1702. En signe d'œcuménisme concret, existe depuis 1990 entre la paroisse protestante et les catholiques de Ittenheim un contrat d'hospitalité pour l'utilisation commune du lieu de culte.

L'école, à côté de l'église, porte le nom du théologien et médecin missionnaire Albert Schweitzer (1875-1965). Le presbytère de 1683 était conçu comme une ferme; le pasteur pouvait y élever des animaux. Il remplace un premier bâtiment du 16e siècle.

Depuis les temps difficiles de la Révolution française circule dans le village une sorte de proverbe pour désigner une personne ayant mauvaise mine: «Er sieht uess wie de Dood vun Ittene» (il ressemble à la mort d'Ittenheim) !


Source : Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Site Internet

- Site de la paroisse :


- Présentation de l'église d'Ittenheim et de ses cloches sur la chaîne campanaire www.youtube.com/campanophile67  : voir les vidéos N°674 à 678. Liens vers ces vidéos : http://www.youtube.com/watch?v=ZVQg4rKKXLg&feature=plcp

http://www.youtube.com/watch?v=P38asdKPubI&feature=plcp

http://www.youtube.com/watch?v=xqStAlbugmA&feature=plcp

http://www.youtube.com/watch?v=0qk9Elu2-fs&feature=plcp

http://www.youtube.com/watch?v=OFRngwrBNVo&feature=plcp

Administration