Keskastel, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Keskastel (Schopperten)
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : La Petite Pierre
  • Consistoire de : Sarre-Union
Lieu de culte
Contacts
  • Pasteur(s) : Jean-Jacques Baltzer
  • Téléphone : 03.88.00.10.53
  • Mail(s) : ...
  • Site Internet : ...



Présentation

Paroisse luthérienne de Keskastel, 17 rue de la Libération 67260 Keskastel

La paroisse luthérienne de Keskastel est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Keskastel : 17 rue de la Libération
  • Schopperten

Historique

  • KESKASTEL

Après les guerres et l'instabilité politique et religieuse du 17' siècle, le protestantisme reprit pied à Keskastel. Le simultaneum* subsista jusqu'en 1833, quand les protestants purent construire leur propre église. Un contrat particulier avec le pasteur réformé de Burbach permit à la minorité réformée de Keskastel d'utiliser cette église pour les casuels. Le traité de Ryswick* a aussi permis de réorganiser l'enseignement protestant. La reconstruction de l'église est inséparable de celle de l'école. Un des premiers instituteurs à entrer en fonction dans le comté fut Nikolaus Herrmann à Keskastel. L'instituteur est au service du culte. Il est sacristain, chantre, sonneur de cloches. Le sacristain sait lire et écrire, il peut donc aussi enseigner les enfants. Il devient l'instituteur, mais il reste sacristain. Quand, en 1786, peu avant la Révolution, le comte Ludwig de Nassau-Saarbrücken réorganise l'école de son territoire, son but principal consiste «à élever la jeunesse qui la fréquente dans la religion chrétienne, dans les bonnes mœurs et aussi dans d'autres sciences utiles ». Le matériel pédagogique pour atteindre ce but est simple : «les parents sont imposés à procurer à leurs enfants les livres nécessaires à leur enseignement... à savoir l'alphabet, le catéchisme de Luther et de Seiler, le psautier, le recueil de cantiques (de Nassau-Saarbrücken), le Nouveau Testament et la Bible, de même que l'encre, le papier et les plumes.»

En 1834, le facteur d'orgue Henn réalise pour l'église protestante de Keskastel un orgue qui restera son unique création en Alsace Bossue. Depuis, l'instrument a subi de nombreuses transformations.

  • SCHOPPERTEN

L'église actuelle, de 1960, a été construite à la place du sanctuaire qui fut détruit dans les combats de 1944. Par la combinaison harmonieuse entre le grès, le béton, le bois et le verre et par son style, elle présente des traits communs avec la chapelle Saint-Étienne du Neuenberg à Ingwiller. Cette église est aussi un témoin de la fluctuation des confessions dans la région. En 1680, l'église dédiée à saint Gall dut être cédée pour une courte période à la confession catholique pour devenir ensuite un simultaneum*. Ce simultaneum cessa en 1870, quand une chapelle néogothique put être construite pour les catholiques. Cette chapelle est aujourd'hui malheureusement à l'abandon. L'orgue de l'église protestante est une création d'Emest Mühleisen.


Source : Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Site Internet

...

Administration