La chapelle Taitbout

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher

La chapelle Taitbout

La première chapelle

Ancienne salle de réunion des Saint-Simoniens, située au 9 rue Taitbout, ouverte en 1833, en remplacement de la chapelle ouverte en 1831 boulevard des Italiens (J.Hillairet indique qu'elle se trouvait dans les Galeries de Fer).

Au cours du dernier culte, le 26 avril 1840, le pasteur Grandpierre évoqua :

Chers frères, une chose nous console, c'est que nous quittons ce lieu, non comme d'autres en fuyant, mais en triomphant ; non parce que nous n'y pouvons plus demeurer, mais parce qu'il est devenu trop étroit pour que Sion y puisse habiter ; et quand il y a sept ans, nous disions ici, le jour de l'ouverture de cette chapelle, et en faisant allusion à des doctrines éphémères : "Tout passera, excepté la Parole de Christ qui ne passera point." nous n'avons rien avancé qui ait été démenti par l'évènement ; nous vous en prenons vous-mêmes à témoin.

La seconde chapelle

Extérieur de la chapelle de Taitbout

Elle a été construite pour les besoins de la communauté, à proximité 44 rue de Provence, mais elle conserve le nom de Chapelle Taitbout. La façade néoclassique indique l'aisance des fondateurs de cette église indépendante, bénéficiant du soutien financier d'une bourgeoisie cosmopolite et de l'aristocratie protestante. La chapelle est située à l'étage, au bout d'un long couloir.

Coeur de la chapelle de Taitbout

Dédicacée le 3 mai 1840[1], en présence des pasteurs Audebez, Lagier, Grandpierre, et Frédéric Monod de l'église réformée de Paris.

Cette chapelle existe encore aujourd'hui, elle est utilisée par l'église évangélique baptiste coréenne de Paris.

Activité de la chapelle

  • Le Réveil
  • Dissidence
  • à compléter

Voir aussi

Références

  1. Livre sur Google Books, Dédicace de la nouvelle Chapelle Taitbout, rue de Provence 44 : le 3 mai 1840

Liens externes