Luthérien

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher

Luthériens

Regroupées au sein de la Fédération luthérienne mondiale (FLM : 55 millions de membres), les Eglises luthériennes vivent en communion ecclésiale. Elles sont néanmoins différemment organisées : certaines, notamment en Scandinavie, ont adopté un fonctionnement de type épiscopalien, conservant une certaine hiérarchie ecclésiastique. D'autres, comme en France, ont adopté un système de type presbytérien-synodal, ou ont opté pour un fonctionnement intermédiaire entre le système épiscopalien et le système presbytérien-synodal.

Il y a deux Eglises luthériennes membres de la Fédération protestante de France :

  • L'Eglise protestante de la Confession d’Augsbourg d’Alsace et de Lorraine (EPCAAL). Elle compte 200 000 membres, 235 paroisses et 260 pasteurs dont 25% environ de femmes. Comme toutes les communautés religieuses d'Alsace, l'EPCAAL vit sous le régime des Lois organiques qui furent promulguées par Napoléon ler (le terme «régime concordataire» ne pouvant s'appliquer qu'au Vatican). Les pasteurs sont donc assimilés à des fonctionnaires, ils sont nommés et rémunérés par l'Etat.
  • L'Eglise Evangélique Luthérienne de France (EELF) Elle est composée de deux inspections ecclésiastiques (régions) : Paris et Montbéliard. Elle totalise 40 000 membres, 47 paroisses et 6 postes régionaux, 51 pasteurs dont 18 femmes. L'EELF est membre du Conseil œcuménique des Églises (COE), de la Conférence des Eglises européennes (KEK), de la Concorde de Leuenberg et de la Fédération luthérienne mondiale (FLM). Inspection de Montbéliard : 24, av. Wilson - 25200 Montbéliard Tel. : 03 81 95 28 67 - Fax. : 03 81 94 20 70 Inspection de Paris : 16 rue Chauchat 75009 Paris Tel. : 01 44 79 04 73 - Fax. : 01 44 79 05 81

Depuis 1973, en Europe, réformés et luthériens vivent en pleine communion ecclésiale à la suite de l'accord théologique de la Concorde de Leuenberg.

Luthéranisme

Le luthéranisme remonte aux origines mêmes de la Réforme et se réclame des trois affirmations centrales du message de Luther : autorité souveraine de la Bible, salut par la grâce (et son corollaire, la justification par la foi), sacerdoce universel des croyants. La théologie luthérienne prend sa source dans l'événement de la croix : l'humanité y rencontre Dieu lui-même, dans la détresse du Christ crucifié qui a accepté d'aller jusqu'au tréfonds de la misère humaine. Désormais, l'être humain est "à la fois pécheur et justifié". Transformé dans sa rencontre avec Dieu, libéré de l'angoisse de la solitude et des affres du désespoir, il peut s'ouvrir aux autres et se consacrer à leur service. Même lorsqu'elle se réfère au principe des "deux règnes" (temporel et spirituel), la théologie luthérienne valorise l'histoire et le monde comme lieux où Dieu appelle les hommes à s'engager.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Notes et références