Méthodiste

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher

Les Méthodistes sont issus d'un grand mouvement de réveil au 18e siècle, initié par John Wesley (1703-1791), prêtre anglican et fils de prêtre anglican. Étudiant à Oxford, il y avait, en 1729, créé avec son frère Charles (qui devait lui-même devenir prêtre anglican en 1732) des groupes d'étude biblique, adoptant une stricte discipline de travail et de prière (d'où le surnom de «méthodistes »). Influencé par le mouvement des frères moraves (voir Zinzendorf) et insistant sur l'expérience de la conversion et sur la droiture de conduite du converti, Wesley œuvra au renouveau religieux de son pays et fit des disciples jusqu'en Amérique du Nord (la première société méthodiste y fut fondée en 1760). Il lui devint de plus en plus difficile de poursuivre son ministère dans le cadre de l'Eglise d'Angleterre, et il finit par s'en séparer de facto en septembre 1784 lorsqu'il conféra l'ordination presbytérale à deux de ses disciples, qu'il ordonna elders (anciens), et l'ordination épiscopale à son ami Thomas Coke (1747-1814), lui-même prêtre anglican, qu'il ordonna superintendent ("inspecteur"). Aux quatre coins des Iles Britanniques, il prêcha sur les places publiques, dans les mines, sur les marchés etc. Il organisa les communautés nées de son évangélisation en «classes» d'une douzaine de personnes chacune, elles-mêmes regroupées en société (une par ville en principe).

Le mouvement se développera surtout dans le monde anglo-saxon. Le méthodiste William Booth créera l'Armée du Salut en 1878 à Londres et les méthodistes joueront un rôle important dans la création du Conseil œcuménique des Églises qui a eu deux secrétaires généraux méthodistes : Philip Potter et Emilio Castro. Environ 55 millions de personnes de 90 pays sont membres de ces Églises, regroupées dans un Conseil méthodiste mondial.

En France, l'Eglise méthodiste a largement contribué à la restauration de l'unité de l'Eglise réformée de France en 1938, dans laquelle elle s'est fondue. Seule une minorité de membres a maintenu une Eglise méthodiste de France implantée surtout dans le Sud de la France.

Les Méthodistes d'Alsace et de Moselle font partie de l'Union des Églises évangéliques méthodistes, dont le siège est à Metz, 2 rue Charles Abel. Les communautés, dont certaines collaborent localement avec les paroisses de l'EPCAAL et de l'EPRAL se trouvent à Bischwiller, Colmar, Metz, Mulhouse, Munster, Muntzenheim, Strasbourg (église de Sion et communauté Emmanuel). La communauté des sœurs diaconesses de Béthesda, 1 rue du Gal. Ducrot, fait également partie de l'Église méthodiste.