Martin Luther

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Martin Luther by Lucas Cranach der Ältere.jpeg

Nom : Martin Luther

Naissance : 1483

Décès : 1546



Note : -> Deux sources à harmoniser

Martin Luther (1483-1546).

Son histoire

Réformateur bien connu qui fut à l'origine du protestantisme. Entré au couvent où il traversa une crise spirituelle, il fut nommé en 1513 professeur de théologie à Wittenberg où il œuvra jusqu'à sa mort. En réaction à la théologie scolastique de son temps et à certaines pratiques telles que les indulgences, il souligna que l'homme ne pouvait pas être libéré du péché par ses propres forces, mais par la foi seule, attachée à Jésus-Christ. Tel était, à ses yeux, le message central de la Bible, seule autorité en matière de doctrine. Selon Luther, le pape et le concile peuvent se tromper et doivent se soumettre à la Parole de Dieu. Il publia de nombreux écrits, dont ceux de 1520 exercèrent une influence particulière (Sermon sur les bonnes œuvres, Manifeste à la noblesse, Prélude sur la captivité babylonienne de l'Église, Traité de la liberté chrétienne). Il y développa une vision du christianisme basée sur la foi qui s'attache au Christ et la Parole, libérant l'homme de la crainte et de l'accusation venant de la Loi et débouchant sur l'amour. Par le baptême et la foi tous les croyants sont prêtres, ils ont un accès direct à Dieu et sont égaux devant lui, sans que soient supprimés pour autant les ministères particuliers dans l'Église. LÉglise est communion des croyants, elle se concrétise par la prédication et par les deux sacrements conservés par Luther: le baptême et la cène.

Excommunié avec ses partisans en 1521, Luther se vit conduit, à son corps défendant, vers une Église séparée de Rome. Il en marquera la spiritualité par sa traduction de la Bible, par trente-six cantiques, par les Postilles (recueils de prédications) et par les deux catéchismes qu'il fit paraître en 1529. Conservateur au plan cultuel, il n'écarte de la liturgie que ce qui donne à la cène un sens sacrificiel au lieu d'exprimer la grâce de Dieu. Après 1525, il s'accommoda des Églises territoriales dans lesquelles les autorités politiques exerçaient une autorité particulière. Il fut amené à s'opposer à certains de ses partisans tels que Carlstadt, d'orientation plus spiritualiste, Thomas Müntzer, critiquant l'attachement de Luther à la lettre de l'Écriture et l'accent mis sur la justification par la foi, et partisan d'une réforme globale de la société. Luther récusa en 1525 la démarche des paysans révoltés qui se réclamaient de ses affirmations sur la liberté chrétienne. Il s'opposa aussi à l'humaniste Érasme en soulignant que la volonté humaine ne coopère aucunement au salut. Notre assurance est inébranlable parce que le salut repose tout entier sur Jésus-Christ et sur l'œuvre de Dieu. Enfin, à l'encontre de Zwingli, il affirma fermement que le corps du Christ est vraiment présent dans et sous les espèces du pain et du vin. Luther a souvent pris position sur des problèmes de société tels que la guerre et la paix, le prêt à intérêt, la fonction de l'autorité civile, le mariage et les écoles.

Son influence fut considérable, en Allemagne et au-delà. Suite à son action, près de la moitié de la chrétienté occidentale allait quitter le giron de l'Église romaine. Malgré les divisions internes et d'autres courants ultérieurs, elle sera marquée pendant des siècles par les orientations de Luther.

Historique

Né à Eisleben, Martin Luther, après des études de droit, entre au couvent des augustins d'Erfurt en 1505 à l'âge de 22 ans. En étudiant les écritures, il découvre non le Dieu juge communément présenté de son temps, mais un Dieu qui accepte l'homme pécheur et qui le justifie par la foi en Christ (Rom. 1, 17).

En 1517, il se fait connaitre du grand public en affichant 95 thèses contre les indulgences (vente du salut des âmes) à Wittenberg. Il remet ainsi en question l'autorité du pape et du concile au sein de l'Eglise qui devrait selon lui se soumettre exclusivement à la parole de Dieu.

Les nouvelles conceptions de Luther lui valent d'être excommunié en janvier 1521.

A partir de 1517, Luther se consacre à la publication d'ouvrages dans lesquels il développe une vision du christianisme basée sur la foi qui s'attache à la Parole, libérant l'homme de la crainte et de l'accusation venant de la Loi et débouchant sur l'amour. Par le baptême et la foi, tout croyant a un accès direct à Dieu sans passer par l'intermédiaire d'un prêtre. Deux sacrements sont conservés par Luther : le baptême et la cène. Ces réformes, rejetées par l'Eglise de Rome le conduisent à s'en séparer. Il conserve le principe du culte. Il entre par la suite en conflit avec certains de ses adeptes, partisans d' une réforme plus radicale (Carlstadt, Müntzer). Luther se distingue aussi par sa traduction complète de la Bible en allemand (dont il fixera la grammaire), par l'écriture de cantiques, de recueils de prédications et de deux ouvrages de catéchisme.

La fin de sa vie fut essentiellement consacrée à l'enseignement de la théologie à Wittenberg. Il mourut en 1546.

Voir aussi

Luther sur Protestants.org - La notice illustrée du Musée Virtuel du Protestantisme français