Oberhoffen-sur-Moder, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne d'Oberhoffen-sur-Moder
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Brumath
  • Consistoire de : Bischwiller
Lieu de culte
  • Ville : Oberhoffen-sur-Moder
  • Adresse : 5 place de l'Eglise
  • Coordonnées géographiques : 48°46'59" N, 7°51'45" E
Contacts
  • Pasteur(s) : Manfred REEB
  • Téléphone : 03.88.63.25.38
  • Mail(s) : ...
  • Site Internet : ...



Présentation

Paroisse luthérienne d'Oberhoffen-sur-Moder, 5 place de l'Eglise, 67240 Oberhoffen-sur-Moder

La paroisse luthérienne d'Oberhoffen-sur-Moder est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Oberhoffen

Historique

  • OBERHOFFEN-SUR-MODER

C'est en 1207 qu'Oberhoffen apparaît pour la première fois dans les annales de l'histoire et, dès 1260, une église y est explicitement mentionnée. En 1454, nous apprenons qu'une chapelle est dédiée à "apôtre Pierre. lors de la réunification du comté de Hanau-Lichtenberg en 1570, Oberhoffen passe à la Réforme et fera partie du bailliage (Amt) d'Offendorf. Celui-ci repassera au catholicisme au moment de la contre-Réforme, mais Oberhoffen, adossé à Bischwiller, résistera et restera protestant. la guerre de Trente Ans dévasta le pays et ses bâtiments. En 1645, une nouvelle église fut construite avec les pierres de l'ancienne. Elle fut restaurée en 1749, agrandie une première fois en 1811 et une seconde fois en 1867. Une nouvelle rénovation eut lieu en 1904 et l'intérieur fut transformé et réaménagé en 1937. la Seconde Guerre mondiale, et surtout les combats meurtriers de 1944/1945 qui mirent le village à feu et à sang, ont détruit cette église qui ne renaîtra de ses cendres qu'en 1956.

La nouvelle église Saint-Michel a été construite selon les plans de l'architecte Grossmann de Strasbourg. Elle est un joyau de la plaine du RhIn, du gothique en béton et en bois. Chaque matériau chante dans la voix qui lui est propre: le gris froid du béton, le ton chaud des boiseries, le blanc des crépis des murs et la clarté à peine tamisée de la lumière du jour à travers le vitrage des fenêtres latérales.

Avec la salle paroissiale attenante et le presbytère, elle forme un ensemble harmonieux, outil de travail esthétique et fonctionnel pour desservir une paroisse de 2000 membres. L'archange saint Michel tuant le dragon (oeuvre de Herbert à Hatten), sculpté en grès des Vosges, au-dessus du portail roman de l'entrée principale de l'église, rappelle le nom du sanctuaire et la fête du village célébrée le dimanche le plus proche du 29 septembre. La nef est orientée de l'Est vers l'Ouest: l'entrée, sous le clocher massif se trouve à l'Est et le chœur à l'Ouest. Cette orientation inhabituelle est due à des considérations d'ordre pratique, qui obligèrent l'architecte à prendre comme point de départ la partie encore intacte de l'ancien clocher. Les quatre cloches, une ancienne et trois nouvelles, sorties en 1967 de la fonderie Schilling à Heidelberg, seraient parmi les plus belles de la région. Dès que l'on entre dans le bâtiment, le regard se porte vers le chœur où se trouvent la table sainte, la chaire et le baptistère, sculptés dans du grès gris clair, le tout sur fond de trois grands vitraux figuratifs, œuvre du maître-verrier Werté de Haguenau, représentant des scènes bibliques. Lorsqu'on se retourne, on aperçoit la tribune de l'orgue et l'instrument lui-même, issu des ateliers Muhleisen.

La paroisse protestante met l'église à la disposition des catholiques du lieu, qui n'ont pas de lieu de culte à Oberhoffen. Il existe aussi une chapelle adventiste qui réunit les croyants de cette communauté, implantée depuis le 19' siècle.

  • Le camp d'Oberhoffen

Ce camp a été créé en 1871, en annexe des casernes de Haguenau, par le régime militaire allemand d'alors pour servir à l'armée comme terrain d'exercices et de tir aux troupes de toute la région. Aux abords du camp s'est développé un complexe d'habitations, de restaurants et d'hôtels qui est devenu pour la population d'Oberhoffen un lieu favori de rencontre, de convivialité ... et de revenus.

Mais, après 1918, après le départ des familles d'officiers allemands, souvent protestants, cette annexe du village n'aura plus la même importance pour la paroisse d'Oberhoffen. Elle n'a pas de lieu de culte, tout comme les annexes de la paroisse d'Oberhoffen : Kaltenhouse et Schirrhein-Schirrhoffen.


Source : Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Site Internet

...

Administration