Résurrection

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher

La résurrection

La notion de réincarnation est à la mode, l'idée de l'immortalité de l'âme est connue par beaucoup, mais quelle réalité se cache derrière le mot "résurrection" ?

Ce mot cherche, en premier lieu, à décrire un événement de la vie de Jésus-Christ.

Tous les chrétiens sont d'accord pour confesser ensemble que le Christ est ressuscité : c'est-à-dire qu'il est réellement mort mais toujours vivant. Dans la bible, les évangélistes (Matthieu 28, Marc 16, Luc 24) décrivent comment, après sa mort, Jésus est apparu à différents moments, à différentes personnes et sous des formes différentes : il apparaît, disparaît, mange avec ses disciples, passe les murs... Cet événement surprend et dérange...

La tradition protestante en a fait l'affirmation centrale de sa foi et a mis, en conséquent, l'accent sur la fête de Pâques (mort et résurrection de Jésus) plutôt que sur la fête de Noël (naissance de Jésus).

Pourtant tous les théologiens ne sont pas unanimes par rapport au statut de cet événement : certains théologiens ont insisté sur sa dimension historique, alors que d'autres se sont contenté de reconnaître aux récits de la résurrection une dimension symbolique.

En fait, cet événement est central, dans le sens d'essentiel, car il permet de différencier Jésus des autres prophètes ou grands sages et de relire toute la vie de Jésus en comprenant qu'il est "le Vivant", qui appelle à la vie tous les hommes. La prédication de Jésus, sa mort et sa résurrection portent un message d'espérance pour aujourd'hui : la vie, par la grâce de Dieu, est toujours plus forte que la mort.

Dans nos confessions de foi, nous proclamons que nous croyons à la résurrection de la chair, ou des morts dans les traductions actuelles, c'est à dire que l'événement de la résurrection de Jésus annonce un événement pour nous : notre propre résurrection, c'est-à-dire également une espérance pour demain.

Cette résurrection est dite "de la chair" (ou des morts) et en cela, elle se différencie clairement de l'idée de l'immortalité de l'âme. Elle n'est pas non plus, comme la réincarnation, un retour à la vie sous une forme différente mais elle dit l'irruption d'une réalité radicalement autre. Cette autre vie, que nous espérons, ne nie pas la mort, ni notre vie actuelle mais tiendra compte du corps que nous avons été, et de la vie que nous avons vécue : elle s'adresse donc à notre personne toute entière.

La certitude de la résurrection du Christ nous fait entrer dans une espérance nouvelle pour notre vie présente en vue d'un achèvement futur.

Michel Deneken, La foi pascale : rendre compte de la Résurrection de Jésus aujourd'hui, Les Ed. du Cerf, Paris, 1997 Jürgen Moltmann, Le Dieu crucifié, Les Ed. du Cerf et Maison Mame, Bar-le-Duc, 1974.

Sandra ZURCHER-DROIT