Rennes, Eglise réformée

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Église réformée de Rennes
France France
Lieu de culte
Contacts
  • Pasteur(s) : Didier FIÉVET
  • Téléphone : 02 99 79 41 03
  • Mail(s) : pasteur@protestants-rennes.org; info@protestants-rennes.org
  • Site Internet : http://www.protestants-rennes.org/



Présentation

Église réformée de Rennes, 22 boulevard de la Liberté, 35000 Rennes

L'Église réformée de Rennes est membre de

Elle appartient au Consistoire de Bretagne

La communauté

A Rennes et alentours, environ 400 familles se rattachent à la communauté protestante réformée. Elles se réunissent autour de l’Evangile de Jésus Christ, et partagent un certain nombre d’engagements et d’activités ensemble, liés à leur foi chrétienne.

La communauté est composée de personnes d’origines très diverses, tant par leurs parcours que leurs nationalités, et de tous âges. Les étudiants et les jeunes y sont plutôt nombreux.

Elle est ouverte à tous ceux qui souhaitent découvrir, partager et débattre de la compréhension réformée de l’Evangile (La Réforme). Elle se réunit chaque Dimanche à 10h30, pour célébrer le culte au Temple. Ce moment n’est pas réservé aux seuls « protestants » : tout le monde y est accueilli librement. Et pour ceux qui le souhaitent, ils peuvent participer aux activités de la communauté.

Ses contacts avec les autres Églises chrétiennes sont nombreux, et elle entretient également des rapports avec nombre d’associations ou de mouvements divers. Elle est guidée par son pasteur, et gérée par son conseil presbytéral, en lien avec les structures régionales et nationales de l’Église Réformée de France.

Contacts : info@protestants-rennes.org - 02 99 79 41 03. Église Réformée de France Région Ouest : http://www.erf-ouest.org

Nos Activités (plus de détails http://protestants-rennes.org/content.php?lang=fr&page=agenda&cat=activite)

  • Étude biblique
  • Catéchisme
  • Groupe de Post-KT
  • École biblique
  • Éveil biblique
  • Visites
  • Équipe liturgique
  • Le Scoutisme
  • Groupe des jeunes
  • La bibliothèque
  • Grec et hébreu
  • ThéoCiné
  • Les repas du Dimanche
  • Voyage en Cévennes

Nos locaux (tout neufs) accueillent également les groupes suivants

  • Communauté Malgache
  • Alcooliques anonymes
  • ACAT
  • CIMADE
  • L’entraide protestante

Lieu de culte

  • Rennes : 22 boulevard de la Liberté

Quelques photos de l'extérieur en bas de cette page : http://protestants-rennes.org/content.php?lang=fr&page=temple&cat=nous

Historique

Le temple de l'église réformée de Rennes

Le temple (accès) est situé 22, Boulevard de la liberté à Rennes . Des travaux de restauration viennent d'être terminés.

I. Les protestants en Bretagne: une histoire ancienne

On l'a oublié, des deux filles d'Anne de Bretagne, l'une était protestante. Renée de France, gagnée aux idées de la réforme, deviendra duchesse de Ferrare, où elle accueillera Calvin.

Mais à vrai dire, des souvenirs monumentaux du protestantisme en Bretagne au seizième siècle, ils n'y en a plus guère: un petit temple à La Roche Bernard, l'image des Coligny, seigneurs de Tinténiac, au vitrail de la chapelle des Iffs, le souvenir des assemblées protestantes à Rennes, Ercé près Liffré et à Chateaugiron, celui des synodes à Rennes, en 1561, à Vitré, à Chateaubriant.

Les guerres de religion sont passées par là, et ce sont les noms de notables bretons exilés qui apparaissent au registre des paroissiens de Genève, tels "Charles Ferré, natif de Saint Malo", en 1559.

II. A la fin du XIXième: reconstruction de lieux de réunion

Après les guerres de religion, longue parenthèse, on ne retrouve la trace des protestants à Rennes qu’au 19ième siècle.

Un culte protestant reprend à Rennes en 1832 ; il change plusieurs fois d’adresse : rue Le Bastard, rue de la Palestine, rue des Foulons. Après plusieurs démarches, un poste pastoral est créé. En 1873, on est sous le régime concordataire, le pasteur est rétribué par l’état, et les municipalités où demeurent des paroissiens versent une indemnité pour son logement.

En 1875, le conseil presbytéral achète un terrain, grâce aux collectes et aux souscriptions des paroissiens.

Le temple est construit de 1879 à 1882, pour un peu plus de 100 000 francs ; la majeure partie de la somme est apportée par les subventions de la ville, du conseil général et de l’état. (Le ministre des cultes ayant demandé à la ville, en 1878, de prendre la direction des travaux, puis la propriété du temple, le conseil municipal refuse).

Le temple est inauguré en mars 1882, l'Espace Paul Ricoeur, la conciergerie sont construits à la suite. (En 1882 l’annuaire protestant de Prat chiffre la population protestante rennaise à 450).

En 1899, la France est encore déchirée par l’affaire Dreyfus : pendant le procès de Rennes (août à septembre), madame Dreyfus est hébergée dans la famille du pasteur Collet, membre fondateur en janvier 1899 de la section rennaise de la ligue des droits de l’homme.

III. 1905: Un monument rennais à une association selon la nouvelle loi

En 1906, les biens de l’église protestante de Rennes sont apportés à une association cultuelle constituée selon la loi du 9 décembre 1905 ; le journal officiel du 10 avril 1906 porte mention de la Déclaration de l’Eglise Réformée Evangélique de Rennes. Siège Social 22, boulevard de la Liberté.

Une carte postale de l’époque, postée en Octobre 1906, nous montre ce bâtiment, jeune alors d’un quart de siècle : il n’a pas changé, le banc a disparu et les costumes ont évolué, mais la forme de l’édifice et sa destination sont les mêmes.

IV. 1906

Petite paroisse dans une grande ville, la petite communauté de Rennes y vit en harmonie, rassemblant chaque dimanche une petite centaine de fidèles, sur les trois cent quarante foyers identifiés et les 600 réformés connus.

V. 2002

En 2002, la communauté protestante accueille à Rennes le synode réformé de l’ouest, et s’entend dire par Edmond Hervé : « la présence de votre Eglise, votre conception religieuse, l’implication des vôtres nourrissent un dialogue fructueux et constructif avec les institutions publiques, et ici, plus particulièrement avec la Ville. Cette relation fondée sur le principe d’un respect réciproque s’avère d’autant plus légitime que la pratique religieuse ne peut-être cantonnée strictement à la sphère privée »

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Notes et références


Administration