Ringendorf, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Ringendorf, Buswiller
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Bouxwiller
  • Consistoire de : Bouxwiller
Lieu de culte
  • Ville : Ringendorf
  • Adresse : ...
  • Coordonnées géographiques : 48°48'29" N, 7°32'16" E
Contacts
  • Pasteur(s) : Alain AMBIEHL
  • Téléphone : 03.88.70.97.32
  • Mail(s) : ambiehl.alain@wanadoo.fr
  • Site Internet : ...



Présentation

Paroisse Luthérienne de Ringendorf, 36 rue Principale 67350 Ringendorf

La paroisse réformée de Ringendorf est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Ringendorf
  • Buswiller

Historique

L'église fortifiée était autrefois entourée d'un petit cimetière. Elle offre aujourd'hui deux vestiges historiques intéressants : le corps de garde et les épitaphes des Gayling von Altheim. Les Gayling von Altheim, originaires de Hesse, s'étaient installés au 17e siècle au service du comte de Hanau-Lichtenberg. À partir du début du 18e siècle, ils résidèrent au château qui se trouvait derrière l'église de Buswiller.

Six épitaphes concernant des membres de leur famille et d'apparentés (Bocklin von Bocklinsau et Wurmser von Vendenheim) sont situées dans le chœur de l'église. Elles sont admirablement conservées et ont été préservées des exactions de la Révolution de 1789, grâce à la sagesse du maire Rueff qui les avait fait revêtir d'une couche de plâtre.

Le dernier baron Gayling von Altheim, Louis, fut soupçonné d'avoir participé à l'organisation de la fuite du roi Louis XVI à Varennes. Le 20 décembre 1793, prévenu par un ami de Strasbourg, il put s'enfuir. Le surlendemain la guillotine entra dans le village, et s'installa dans la cour du château en vue d'exécuter celui qui avait disparu.

Source : Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Site Internet

...

Administration