Roppenheim, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Roppenheim - Kauffenheim - Forstfeld
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Wissembourg
  • Consistoire de : Hatten
Lieu de culte
  • Ville : Roppenheim
  • Adresse : 2 rue du Presbytère
  • Coordonnées géographiques : 48°50'37" N, 8°03'16" E
Contacts


Présentation

Paroisse luthérienne de Roppenheim, 2 rue du Presbytère 67480 Roppenheim

La paroisse luthérienne de Roppenheim est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Roppenheim : rue principale
  • Forstfeld : rue de la Mairie
  • Kauffenheim : rue principale


Historique

  • ROPPENHEIM

Le village, situé au Nord de l'Uffried, est cité assez tard, en 1207, comme possession de l'hôpital de Haguenau. En 1543, la Réforme est introduite par les Fleckenstein, et Roppenheim devient baillage de l'Uffried protestant en 1571. Devant l'église, on peut voir une belle pierre tombale d'un des baillis : « ... Bitsch, Freiherrlicher Fleckenstein Amptmann, verst 1611 » (Bitsch, chevalier bailli des Fleckenstein, mort 1611), avec son Leichentext (texte de l'enterrement): Esaïe 54/22. En 1720, tout l'Uffried passe à Hercule de Rohan-Soubise, frère du cardinal de Rohan. La paroisse comprend deux annexes avec simultaneum*, Forstfeld et Kauffenheim, qui formaient anciennement la paroisse indépendante, avec presbytère, de Kauffenheim, et une diaspora dans la large couronne de villages catholiques qui l'entoure, notamment Roeschwoog, Fort-Louis, Beinheim.

L'église est constituée d'une forte tour carrée, reste d'une fortification, et d'une nef des 14e-16e siècles, le tout dans un enclos rectangulaire qui inclut le presbytère et sa grange, et dont une partie du mur d'enceinte subsiste. Certains estiment que le bas de la tour remonterait aux castella que le général romain Drusus (basé à Drusenheim = Drusem, auquel il aurait laissé son nom) avait fait construire le long du Rhin, entre 12 et 9 av. J.C. Plus sûr est que la tour, dans son état actuel remonterait au château des Fleckenstein, signalé jusqu'au 17e siècle. En effet, au-dessus de la porte, on voit leurs armes dans un beau cartouche de pierre renaissance, et à l'intérieur, la porte peut être bloquée par une barre horizontale, encore en place dans son logement (très rare dans une église). La nef et l'abside à trois faces comprennent 11 fenêtres gothiques, pourvues de cadres et meneaux en grès rouge, répétant 5 motifs différents dans leurs polylobes, tantôt symétriquement, tantôt en opposition.

À l'intérieur, une rare chaire de 1678, en style renaissance tardif, avec son abat-voix pourvu d'une inscription en marqueterie : «Himmel und Erde vergehn, aber meine Worte vergehn nicht» (ciel et terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas). L'orgue Stiehr de 1791 serait le plus ancien ouvrage de ce facteur. Devant cet instrument, une plaque fixée à la balustrade marque la place d'honneur attribuée en 1806 par le Directoire de l'ECAAL* à «Balthazar Keeser et à ses descendants mâles ». Cet homme, enrichi par le transport des munitions et des équipements militaires, entre autres jusqu'à Fort-Louis, devint maire de Roppenheim, et finança fortement l'acquisition de cet orgue, ainsi que le rachat du presbytère et de sa grange, construits en 1721, probablement à l'emplacement du château, pour logement du bailli et pavillon de chasse. Ces intéressants bâtiments à colombages, la grange servant à la dîme seigneuriale (une des dernières d'Alsace), furent saisis comme bien national en 1791, puisque n'étant pas un bien d'Église, mais de seigneur. Ils furent rachetés par le maire Keeser pour 4 800 F, lequel les revendit en 1806 à la paroisse, d'une façon originale : 88 paroissiens devaient payer 12 F pendant 6 ans, soit un total de 6 336 F avec les intérêts, pour que maison, grange et jardin deviennent presbytère. Presbytère et grange forment un angle droit autour de la cour et en face du jardin, et permettent de se faire une idée du presbytère des Brion à Sessenheim, détruit aujourd'hui, tel que Goethe le dessina en 1770.

  • FORSTFELD

L'église simultanée* de cette annexe de Roppenheim, classique église de village, a été saccagée par une «rénovation-vidange» d'après-guerre. Elle présente néanmoins une belle tribune restauration à colonnes doriques et motifs dorés, avec un orgue Stiehr-Mockers. Le village possède de belles maisons à colombages.

  • KAUFFENHEIM

Là aussi, une petite église simultanée de village, construite au Moyen Âge, sur le point haut avec le cimetière par derrière. Elle contient un beau maître-autel catholique baroque multicolore et la nacelle subsistante d'une chaire renaissance rappelant celle de Roppenheim. Une tribune rurale avec un orgue Stiehr-Mockers et une sacristie munie d'une porte du 18e siècle complètent ce bâtiment agréable. Le beau presbytère à colombages, avec grange (un peu défigurée) et quelques belles fermes complètent le tableau de ce village planté dans un magnifique paysage du Ried.


Source : Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Site Internet

...

Administration