Ruben Saillens

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant ou classez-le dans une catégorie d’ébauches !


Ruben Saillens est né le 24 juin 1855 à Saint-Jean-du-Gard (France - Cévennes).

Biographie

Ruben Saillens est né le 24 juin 1855 à Saint-Jean Du Gard, haut-lieu du protestantisme français.

Frappé par le décès précoce de sa mère (il a deux ans), il est à penser que cet événement et le contexte dans lequel il a grandit le pousse vers la spiritualité dès son plus jeune âge.

Après la guerre de 1870, il se convertit et s'engage auprès de l'Union Chrétienne des Jeunes Gens (l'UCJG), connue dans les pays anglophones sous le sigle de "YMCA" (Youth Mission Christian Association).

En 1873-1874, il suit des études de théologie à Londres. Après son service militaire et son mariage (1877), il crée la Mission de Marseille et du Littoral en 1878 et est consacré pasteur l'année suivante dans sa ville natale.

Après avoir fondé l'école d'évangélisation Félix Neff, il rejoint la Mission MacAll qui fusionne avec sa mission marseillaise pour devenir la Mission Populaire (1883). Voyageant pour la mission aux Etats-Unis la même année, il est reçu par le Président à la Maison blanche.

En 1884, il compose les paroles de la Cévenole. En 1885, il publie Nos droits sur Madagascar et nos griefs contre les Hovas impartialement examinés, ouvrage préfacé par Frédéric Passy, futur prix Nobel de la paix.

Dans les dernière années du XIXème siècle, il milite pour la réhabilitation du capitaine Dreyfus.

En 1905, il fait le choix du pastorat itinérant. La même année, il est nommé vice-président de l'Alliance baptiste mondiale lors de son congrès fondateur.

En 1921, il inaugure l'Institut biblique de Nogent-sur-Marne. Il sera rejoint dans les années 30 par Jules Marcel Nicole et Jacques A. Blocher. L'année suivante, il prêche à l'Assemblée du désert.

Il décède le 5 janvier 1942 dans sa maison de Condé.

Son oeuvre

Ruben Saillens a été l'exemple du responsable chrétien complet, pasteur, fondateur de nombreuses institutions et communautés chrétiennes, auteur de plusieurs cantiques encore présents dans divers recueils des assemblées évangéliques, théologien et écrivain aussi bien pour grands que pour petits.

Un de ses récits, le Père Martin, eut même "l'honneur" d'être involontairement plagié par le grand auteur russe Léon Tolstoï.

Ses publications

  • Le mystère de la foi, exposé de la doctrine évangélique (ed. Farel)
  • Le Père Martin (ed. La Ligue)
  • Contes du dimanche (ed. IBN)

Liens Utiles