Sélestat, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse protestante de Sélestat
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Colmar
  • Consistoire de : Sélestat
Lieu de culte
Contacts



Présentation

Paroisse protestante de Sélestat, 1 rue Oberlé 67600 Sélestat

La paroisse luthérienne de Sélestat est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Sélestat : église protestante, place du Marché aux Pots

Historique

  • SELESTAT

Ville impériale depuis 1217, Sélestat fut l'un des principaux foyers de l'humanisme rhénan. La Réforme y trouva un terrain favorable mais le magistrat publia dès 1521 un édit interdisant toute propagande luthérienne.

En 1525, une terrible répression suivit la révolte et le massacre de 5 000 paysans près de Scherwiller. Les partisans des idées de Luther* furent contraints de quitter la ville, parmi eux citons le curé Phrygio, l'imprimeur Lazare Schurer et Jean Sapidus, le directeur de la prestigieuse École latine. Ce départ entraîna la décadence de l'école. À partir de 1567, le magistrat se montra moins intransigeant et les protestants purent fréquenter les cultes à Muttersholtz. L'arrivée des Jésuites en 1615 mit fin à cette tolérance. Pendant l'occupation de la ville par les Suédois, des cultes protestants furent célébrés dans la chapelle de l'hôpital, puis dans l'église Sainte-Foy. Après 1634, de nouvelles pressions exercées sur les protestants entraînèrent leur conversion ou leur départ. En 1715, le protestantisme semblait avoir disparu à Sélestat.

C'est seulement au début du 19' siècle que quelques protestants s'établirent de nouveau dans la ville. En 1840, les 120 protestants de Sélestat obtinrent enfin un lieu de culte et un vicariat rattaché à la paroisse de Muttersholtz. La paroisse devint autonome en 1850. Pendant le long ministère du pasteur Louis Zwilling (1866-1906), l'ancienne église des Récollets (place du Marché aux Pots), désaffectée depuis 100 ans, fut cédée à la communauté protestante. De gros travaux furent entrepris. Le premier culte fut célébré le 26 juin 1881. La paroisse comptait alors 964 fidèles.

De l'ancienne église des Franciscains (Récollets), place du Marché aux Pots, il ne reste plus que le chœur construit en 1280 et une petite chapelle transformée en sacristie. L'absidiole à cinq pans possède une clé de voûte remarquable. Le chœur, très allongé, est de style gothique. La nef, trop vétuste a été démolie en 1878, lorsque l'église a été affectée au culte protestant. Une façade néogothique a été adaptée à l'édifice ancien. Le clocher est surmonté d'une élégante flèche de style flamboyant qui se compose de 140 éléments sculptés.

À l'intérieur, on peut voir un médaillon de Martin Bucer, les trois gisants des nobles de Rathsamhausen et des vitraux récents. Le vitrail central représente Moïse et Jésus, les vitraux latéraux montrent les quatre évangélistes avec leur symbole respectif.

En 2001, on a scellé dans le mur droit de l'entrée de l'église des statues en pierre de taille représentant les bustes des trois chevaliers de Rathsamhausen en attitude de prière. Cette installation, peu conforme à la tradition protestante, peut surprendre. Il s'agissait cependant du retour d'un patrimoine du 16' siècle, maintes fois déménagé. Deux gisants sont marqués par l'usure du temps, le troisième a été magnifiquement reconstituté par le sculpteur Olivier Baderman après la disparition de l'original. En 1522, on a gravé dans un mur de la chapelle latérale ce texte : «Georges, Albert et Samson de Rathsamhausen zum Stein, frères germains ... ont pris soin de construire cette chapelle, destinée à leur sépulture, pour que leurs âmes ayant été, toute leur vie, liées par une union fraternelle, leurs corps ne soient pas, après leur mort, exposés à une séparation fatale ».

  • Personnalité

Martin Bucer, le grand réformateur de Strasbourg, est né à Sélestat le 11 novembre 1491. Sa maison natale se trouve dans l'impasse Plobmann. La Bibliothèque humaniste possède certaines de ses œuvres imprimées au 16' siècle et une partie de ses lettres adressées à son ami Beatus Rhenanus (vair aussi page 136).

La Maison Billex, 6 place du Marché-aux-Choux, est une maison de style Renaissance avec un bel oriel à deux étages. Louis XIV y reçut l'hommage du magistrat de la Ville de Strasbourg le 14 octobre 1681. Au 19' siècle, la paroisse protestante loua, puis acheta cette grande maison pour y installer l'oratoire, le presbytère et l'école protestante. En 1907, la paroisse céda cette maison historique à la commune et construisit un nouveau presbytère avec une salle paroissiale (rue Oberlé).

Bibliographie

Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie / sous la dir. d'Antoine Pfeiffer.- Ingersheim : Saep ; Strasbourg : Oberlin, 2006

Site Internet

site du bulletin d'information consistorial: www.partage.presence.online.fr

Présentation de l'église protestante de Sélestat et de sa cloche

Voir la chaîne campanaire www.youtube.com/campanophile67 les vidéos N°555 et 556 : http://www.youtube.com/watch?v=Jc78ouutsw4 et http://www.youtube.com/watch?v=eRo0a-s2AN4

Administration