Saint Louis, paroisse réformée

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Paroisse de Saint Louis
France France


  • Consistoire de : Mulhouse
Lieu de culte
  • Ville : Saint Louis
  • Adresse : 4 rue du Temple
  • Coordonnées géographiques : 47°35'14" N, 7°33'51" E
Contacts



Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !

Présentation

Paroisse réformée de Saint Louis, 4 rue du Temple 68300 Saint Louis

Lieux de culte

  • Saint Louis : Temple, 11 rue de Mulhouse
  • Saint Louis Bourgfelden : Chapelle, rue de la Charité
  • Saint Louis : Foyer protestant, 2 rue du Temple


La paroisse réformée de Saint Louis est membre de

  • l'EPRAL (Eglise Protestante Réformée d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Historique

  • SAINT-LOUIS

Fondée en 1684 par le déplacement d'habitants du vieux Huningue, Saint-Louis est actuellement une Porte de France largement ouverte sur la Suisse et l'Allemagne, grâce à son réseau rail, route, air, dotée qu'elle est de l'aéroport international de Bâle-Mulhouse. Après la Seconde Guerre mondiale, le rattachement de Bourgfelden et de Blotzheim-la-Chaussée augmente la capacité de développement de celle qui est devenue maintenant troisième ville du Haut-Rhin, avec ses 20000 habitants.

Un premier enterrement de protestant et un premier culte furent célébrés en 1830 par un pasteur bâlois. Un berger généreux transforma une ancienne bergerie en chapelle, si bien que cinquante ans plus tard, Saint-Louis devint une annexe de Mulhouse, puis une paroisse autonome en 1883, année de construction du temple actuel, rue de Mulhouse. Des réformés d'origine alsacienne et suisse et des luthériens d'origine alsacienne et allemande constituèrent cette communauté qui, en 1900, représentait vingt pour cent de la population.

La paroisse compte actuellement 1 200 personnes, dont 76 % sur Saint-Louis, le reste étant disséminé dans 17 communes du Sundgau, en limite de la partie desservie par Altkirch. Un lieu de culte fort sobre se trouve à Bourgfelden, 5 rue de la Charité.

La paroisse entretien des liens avec l'Église française de Bâle et participe au groupe biblique œcuménique «Scriptura ». Elle collabore étroitement avec celle de Huningue.

Le temple est construit dans la forme classique d'un rectangle avec une tribune pour l'orgue au-dessus de l'entrée. Une visite de l'intérieur de ce lieu fait découvrir un grand lustre en bronze qui s'allumait au gaz de ville à l'origine et, une rareté en un temple réformé, une série de peintures aux motifs symboliques qui rythment le plafond et les murs : étoile de David, monogramme du Christ, croix avec l'alpha et l'oméga, croix en forme d'étendard dont la hampe transperce un serpent, épis de blé, cep de vigne, colombe du SaintEsprit, couronne surmontant une mer éclairée par le soleil levant. La richesse de ces symboles visuels destinés à la méditation renvoie à des textes de l'Évangile de Jean et à I}\pocalypse, alors que les versets inscrits en toutes lettres sur les murs viennent des écrits de Paul. Ces peintures qui existent depuis la restauration du temple en 1951 ont été inspirées au peintre ludovicien Albert Taufall par des documents iconographiques. Par ailleurs, la pensée du pasteur est orientée vers la parabole du grand festin par les têtes de pauvres hères qui ornent la stalle pastorale.

Le foyer date de 1934 et fut agrandi en 1965 ; sa façade, rénovée en 2000, est agrémentée d'un cadran solaire dû au cadra nier G. Rémy de Village-Neuf et à l'artisan peintre C. Geiger de Riedisheim. Il porte deux inscriptions: «Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit» (J.S. Bach) et le titre d'une chanson de J.L. Decker. Une longue tradition musicale a cours, tant à Saint-Louis qu'à Huningue; des chorales et de petits ensembles orchestraux se produisent régulièrement dans ces temples. Dans celui de Saint-Louis, un atout est dû à l'orgue Weigle, de 1886, de neuf jeux, passé à douze et, après la restauration de 1997 par Christian Guerrier, passé à treize jeux.


Bibliographie

Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie / sous la dir. d'Antoine Pfeiffer.- Ingersheim : Saep ; Strasbourg : Oberlin, 2006

Site Internet

...

Administration