Soultz sous forêts, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Soultz sous forêts
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Wissembourg
  • Consistoire de : Soutlz-Wissembourg
Lieu de culte
Contacts



Présentation

Paroisse luthérienne de Soultz sous forêts, 15 rue des Barons de Fleckenstein 67250 Soultz sous forêts

La paroisse luthérienne Soultz sous forêts est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Soultz sous forêts : rue des Barons de Felckenstein
  • Lobsann : Culte épisodique


Historique

  • SOULTZ-SOUS-FORÊTS

L'histoire de l'église protestante de Soultz est intimement liée à celle des seigneurs de Fleckenstein qui, depuis leur château près de Lembach, étendent leurs possessions dans toute l'Outre-Forêt. Soultz est alors le siège d'un de leurs bailliages. À l'origine, la paroisse appartient à l'archevêché de Cologne, qui, dès 1274, la donne en fief aux Fleckenstein. En 1346, les localités de Soultz, Hermerswiller, Retschwiller, Meisenthal, Memmelshoffen et la moitié de Lobsann sont réunies en une entité appelée le «Kirchspiel ». Une église, pour l'ensemble des paroissiens du Kirchspiel, est construite à Soultz, près du château seigneurial, dont il ne reste aucun vestige.

Entre 1543 et 1550, avec l'accord de ses frères, Henri VIII de Fleckenstein introduit la Réforme luthérienne à Weiterswiller, autre siège de bailliage. De là, elle s'étend à l'ensemble des terres des Fleckenstein. La lignée masculine des Fleckenstein s'éteint en 1720 avec la mort de Henri de Fleckenstein, enterré à l'église de Buhl. De ce fait, le bailliage de Soultz est donné en gérance par le roi de France à Hercule Mériadec de Rohan, frère du cardinal de Rohan. En revanche, les Hanau-Lichtenberg, famille protestante, sont responsables des questions scolaires et religieuses et de la perception de la dîme. Les dates de ces divers événements, ainsi que les blasons de ces familles nobles, sont visibles sur les murs et les vitraux de l'église protestante.

L'architecture de cette église permet de la dater du début du 16' siècle. Après un incendie en 1719, la nef est reconstruite en 1730 ; le chœur gothique et le clocher ont en partie survécu au sinistre. La paroisse catholique fait construire sa propre église en 1908 et 1909. Le bâtiment situé derrière l'église catholique a été érigé en 1750 par Frédéric de Geiger, bailli royal de la seigneurie de Soultz. Depuis 1902, il sert de presbytère et de lieu de rencontre à la paroisse catholique.

L'ancienne église, rue des Barons de Fleckenstein, désormais utilisée par les seuls protestants, est rénovée en 1912 et 1913. Le mobilier actuel (boiseries du chœur, chaire, retable, baptistère) est mis en place à cette époque. À la même date, la maison Walcker de Ludwigsburg construit l'orgue; un positif est ajouté par le facteur d'orgue Muhleisen en 1961.

C'est à Soultz - peut être dans le chœur de l'église - que sont enterrés plusieurs seigneurs de Fleckenstein. Huit pierres tombales des Fleckenstein, encastrées dans le mur du chœur, ont été abîmées par la mise en place d'une boiserie en 1830.

La pierre tombale de François-Antoine Philibert, ancien prêteur royal et directeur de la Saline de Soultz de 1764 à 1778, a été mise à l'abri dans une chapelle à l'entrée de l'église catholique. De la saline ne subsistent que le nom d'une rue et une ancienne gravure. Des peintures signées Sorg, du nom d'une dynastie de peintres du 19' siècle, oment l'église catholique et l'église protestante.

Non loin de ces églises, la synagogue, construite en 1897, témoigne de la présence d'une communauté juive qui, à la fin du 19' siècle, comptait plus de trois cents membres. Le presbytère protestant est construit en 1726 par les Hanau-Lichtenberg. À l'entrée de la cave, le linteau porte la date de 1726, ainsi que les armoiries des Hanau.

  • Personnalités

A Soultz, sur la route de Wissembourg s'élève depuis 1812 une construction dont l'architecture ne manque pas d'intriguer: C'est la maison Müntz-Kiener (actuelle trésorerie de Soultz). Les plans en ont été dessinés par un architecte de Kartsruhe, Friederich Weinbrenner. pour le compte de Philippe-Frédéric Müntz (17831865), notaire, maire de la commune, député et conseiller général du canton de Soultz. L'un des fils Müntz, Adolphe, est pasteur et aumônier militaire ; un autre, Chartes Eugène, se lance dans la politique. D'un premier mariage de Chartes Eugène sont nés Eugène et Achille, qui ont mené une canière artistique et scientifique. Dans cette maison naîtra aussi Fritz Kiener. (1874-1942), historien, professeur d'université et membre du Conseil général.

La famille Petri. En 1809, une seconde étude de notaire à Soultz est tenue par la famille Petri. De cette famille sortira un président du Directoire de l'ECAAL, Christian Frédéric, qui occupera cette charge de 1885 à 1903.

A côté de ces notables de Soultz connus dans le domaine scientifique, politique ou religieux, on retiendra le nom du lithographe Rodolphe Brossmann (1813-1890), inventeur d'un nouveau procédé de coloriage des estampes et imprimeur de «lettres de baptême» (Goettelbriefe).


  • LOBSANN

L'église de Lobsann, annexe de Soultz, a cette rare particularité d'abriter trois éléments sous un même toit : le lieu de culte de la paroisse protestante, une salle de classe, un logement.

Lors de sa construction, en 1837, la salle de classe est celle de l'école protestante ; le logement est celui de l'instituteur protestant. Cette particularité prend fin avec l'interconfessionalisation des écoles en 1974. Non loin de cette école se dresse l'ancienne propriété bâtie en 1888 pour le Kreisdirektor (l'équivalent d'un sous-préfet actuel) de Wissembourg, von Stichaner. Le parc attenant à la demeure est aménagé par le botaniste créateur de la place de la République de Strasbourg.

Au bord de la route qui mène au col du Pfaffenschlick, un ancien bâtiment administratif est le seul vestige des anciennes «Mines d'asphalte» de Lobsann. C'est à elles que beaucoup de rues urbaines, tant à Paris qu'à Strasbourg, doivent leur revêtement.


Source : Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Site Internet

http://www.paroisse-soultz-sous-forets.fr

Administration