Tieffenbach, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Tieffenbach
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : La Petite Pierre
  • Consistoire de : La Petite Pierre
Lieu de culte
  • Ville : Tieffenbach
  • Adresse : 91 rue des Eglises
  • Coordonnées géographiques : 48°54'14" N, 7°15'00" E
Contacts



Présentation

Paroisse luthérienne de Tieffenbach, 91 rue des Eglises 67290 Tieffenbach

La paroisse luthérienne de Tieffenbach est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Tieffenbach : 91 rue des Eglises
  • Hinsbourg : rue de l'Eglise
  • Weislingen : Place du Temple

Historique

  • TIEFFENBACH

Suite à la guerre de Trente Ans, Tieffenbach, bien qu'ancienne paroisse, n'avait pas de pasteur de 1640 à 1730. Georg Bodmar y fut nommé en 1734. Mais, comme il était un des principaux représentants du mouvement piétiste*, il fut sanctionné par le consistoire de Deux-Ponts et déplacé d'office à Waldhambach, ce qui permit d'ailleurs aux paroissiens de Tieffenbach de rester en contact avec leur ancien pasteur. Le simultaneum* fut introduit dans l'église Saint-Barthélémy (actuelle église catholique) en 1738. La construction, en 1925, d'un ensemble paroissial protestant (église, salles de réunion, presbytère) mit fin à cette situation et aux frictions entre les confessions qu'elle avait générées.

Par leur style et leur coloris, les vitraux de la nef de l'église sont dans la lignée de ceux des églises protestantes de Bischheim, Soultzeren et Metzeral. La rose de Luther* avec son interprétation «Des Christen Herz auf Rosen geht, wenns mitten unterm Kreuze steht» indique l'appartenance confessionnelle de la paroisse. Le vitrail central du chœur fut réalisé d'après une création du pasteurartiste peintre Édouard Bicking, en fonction à Tieffenbach de 1945 à 1950. La représentation du Christ glorieux du jugement entouré d'anges de lamentation donne une orientation apocalyptique au sanctuaire.

Sur la route de Struth, l'ancien cimetière protestant est envahi par la végétation. Seule la tombe Liebrich est encore entretenue et fleurie en 2004, symbole de l'attachement de l'Alsace Bossue à une dynastie de pasteurs qui remonte à August Friedrich Liebrich 1er, pasteur et inspecteur ecclésiastique à Sarre-Union de 1779 à 1832.


  • HINSBOURG

L'histoire de ce petit village, fort ancienne, et documentée par des vestiges de l'âge de fer (urnes), reste cependant en grande partie dans l'ombre. En 1559 ne subsiste qu'une ferme isolée appartenant aux comtes palatins de La Petite-Pierre. Pour permettre le développement, le défrichement de la forêt fut ordonné par le comte. De là s'explique le début du patronyme Reutenauer, très répandu dans la région (reuten = roden = défricher). Mais Hinsbourg ne se développa vraiment qu'à la fin du 17e siècle avec l'immigration de Suisses de confession réformée quittant leur pays en crise économique. L'expression « d'Schwitzer» (les Suisses) est restée comme surnom pour les habitants de Hinsbourg. Ecclésialement, ces réformés dépendaient d'Asswiller et de Struth. Les luthériens furent toujours dépendant de Tieffenbach. À Hinsbourg ne subsiste aujourd'hui qu'une communauté luthérienne

L'église, de 1839, est un édifice néoclassique humble, mais digne. L'encadrement de porte, caractéristique pour les maisons privées de l'Alsace Bossue, présente des similitudes avec le portail de l'église de Puberg, mais en plus dépouillé.

Une particularité : en prolongement de l'église, sous le même toit, un logement sert de lieu de réunion aux associations du village.

  • WEISLINGEN

Fondé en 1547 sous le nom de Bueswiller, le village est une création relativement récente des comtes palatins de La Petite-Pierre. En 1613, un deuxième bourg a été construit sur les hauteurs dites de Weislingen. Les deux agglomérations fusionnèrent, mais le nom de Weislingen ne devint officiel qu'à la Révolution. Le village est protestant dès les origines. Aujourd'hui, la communauté catholique dispose de sa propre église. Une communauté d'Église libre a égaIement son lieu de réunion à Weislingen. Jusqu'au 19' siècle, les protestants se rendaient au culte soit à Volksberg, soit à Tieffenbach. L'église protestante néoclassique, bâtie en 1842, impose sa masse cubique au centre du village. La façade, couronnée du clocher est quelque peu égayée par un portail à guirlandes, un fronton triangulaire et des oculis. L'adjonction d'un chœur, plutôt symbolique, donne cependant à l'espace intérieur profondeur et orientation liturgique. La propreté de l'intérieur de la nef, son fleurissement et les reproductions de tableaux à thèmes bibliques romantiques (souvenirs de différentes promotions de confirrnands du 20' siècle) témoignent de l'amour des paroissiens pour leur église. L'orgue est de Spamann à Boulay


  • STRUTH

Le village, fondé en 1571 par le comte Jerrihans de La Petite-Pierre en vue de la création d'une verrerie, est protestant-luthérien à l'origine. Après avoir appartenu par la suite à diverses autres seigneuries, il échut en 1703 à Sébastien de Fouquerolles qui ouvra le village à tout luthérien, réformé, catholique, juif ou anabaptiste*. Une famille anabaptiste fonde dans la proximité le Hansmannshof en 1756, où un cimetière anabaptiste reste visible. En 1865, le village compte 87 luthériens, 89 catholiques, 113 réformés et 147 juifs. Le cimetière juif de 1750 est la plus ancienne nécropole juive de l'Alsace Bossue. La synagogue néoclassique de 1837, rénovée récemment, est pourtant désaffectée. Les luthériens de Struth ont toujours été rattachés à Tieffenbach. Les réformés dépendaient d'l\sswiller où ils se rendaient au culte à partir de 1776. En 1902, la résidence du pasteur réformé d'Asswiller fut transférée à Struth d'où il desservait les réformés dispersés dans les villages d'alentour. Le demier pasteur à y être en fonction fut Marieleine Hoffet, l'une des premières femmes ordonnées de l'ERAL*, épouse de Frédéric Hoffet (voir sous Altkirch). Aujourd'hui, Struth est une annexe de la paroisse luthérienne de Tieffenbach. L'église de style néo-roman a été construite en 1900. Le respect de l'unité de style dans l'agencement intérieur (chœur-abside, autel, chapiteaux des colonnes, boiseries) fait de cette modeste église un exemple remarquable de l'architecture religieuse du début du 20• siècle en Alsace Bossue. L'orgue Link date de 1901.


Source : Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Site Internet

...

Administration