Traenheim, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Traenheim
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Dorlisheim
  • Consistoire de : Wasselonne
Lieu de culte
Contacts



Présentation

Paroisse luthérienne de Traenheim, 59 Impasse de l'Eglise 67310 Traenheim

La paroisse luthérienne de Traenheim est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Traenheim : Eglise protestante
  • Scharrachbergheim Eglise protestante

Historique

  • TRAENHEIM

Certains droits sur le village viticole de Traenheim passèrent en 1556 aux comtes de Hanau-Lichtenberg. Ce n'est donc qu'en cette année que fut introduite la Réforme. Les protestants entrèrent alors en jouissance de l'église ancienne. La tour en date des 12e ou 13e siècle, le chœur du 13e ou 14e siècle. L'édifice, remanié plusieurs fois par la suite, est devenu simultané en 1690 et le resta jusqu'à la construction de la nouvelle église catholique en 1913. Il fut alors restauré. Des vitraux furent ajoutés en 1918. Il représentent un sceau de « Trenheim» avec l'apôtre Pierre et les armes des Hanau-Lichtenberg, le tout surmonté de la rose de Luther*.

L'orgue du facteur d'orgues Martin Wetzel est daté de 1838. Son buffet est du type «buffet-caisse» et représente un intéressant témoin des modes de l'époque de sa mise en place. Sur une pierre à droite du chœur ont été gravés les noms des pasteurs du village depuis 1556. Autour de l'église on a conservé d'intéressantes pierres tombales anciennes.

Dans une pièce d'une maison privée, la découverte d'inscriptions hébraïques, peintes vers 1722-1723, rappelle la présence dans le passé d'une communauté juive dans cette localité protestante.

  • SCHARRACHBERGHEIM

En 1538, Jakob von Dettlingen, alors détenteur du fief de ce village, propriété des comtes de Ribeaupierre, demande aux réformateurs strasbourgeois Martin Bucer et Caspar Hedio de lui chercher un prédicateur évangélique pour le village. Parmi les deux candidats proposés, on choisit Johannes Alexis. Scharrachbergheim devint protestant et aura longtemps un pasteur à demeure.

L'église ancienne, simultanée* jusqu'en 1893-1894, a été démolie partiellement suite au départ des catholiques vers leur nouvelle église néo-gothique. Elle sera reconstruite en 1896 en style néo-roman. Sur le tympan de la porte d'entrée a été gravé un verset de l'évangile de Jean 4, 24 «Dieu est esprit et c'est pourquoi ceux qui l'adorent doivent adorer en esprit et en vérité ». Des objets de culte de différentes époques ont été réutilisés et conservés. La chaire en pierre de grès est datée de 1627 et porte l'appel : «Lobet Got in seinem Heiligtum» (louez Dieu dans son sanctuaire, Psaume 150, 1).

L'autel, en bois marqueté de 1701, ressemble aux armoires à colonnes alsaciennes de l'époque. Au fond du chœur se trouve un grand vitrail de 1896 avec un Christ bénissant. Le peintre Louis Frédéric Schutzenberger (1825-1903) de l'école post-romantique, qui avait un lien avec le village, a réalisé à la même époque des médaillons représentant les quatre évangélistes. Dans la nef ont été ajoutés en 1950 par le peintre muraliste Robert Fausser six petites fresques en ocre gris-bleu, représentant différents thèmes bibliques.


Site Internet

...

Administration

Bibliographie

  • Protestants d'Alsace et de Moselle, Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/Saep