Villé, paroisse réformée

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Paroisse Réformée de villé
France France


  • Consistoire de : Strasbourg
Lieu de culte
Contacts
  • Pasteur(s) : Mireille RASOLOFO-TSALAMA
  • Téléphone : 03.88.57.10.27
  • Mail(s) : Mireille RASOLOFO-TSALAMA
  • Site Internet : ...



Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !

Présentation

Paroisse réformée de Villé-Climont-Saales, 1 rue du Haut Koenigsbourg 67220 Villé

La paroisse réformée de VILLE est membre de

  • l'EPRAL (Eglise Protestante Réformée d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Villé : Chapelle protestante, 1 rue du Haut Koenigsbourg
  • Saales : Chapelle protestante
  • Climont : Chapelle protestante


Historique

  • BOURG-BRUCHE

Les protestants, réformés, de Bourg-Bruche sont rattachés aujourd'hui à la paroisse de Villé. Ils ont célébré leur culte dans la chapelle mennonite* du village jusqu'à la construction d'un petit temple à Saâles, inauguré en 1960. Des cultes mennonites ont été célébrés dans différentes fermes jusqu'en 1952, date à laquelle une chapelle a été construite à Bourg-Bruche, chapelle dans laquelle un culte est célébré chaque dimanche. Le foyer attenant sert aux activités de la communauté et peut accueillir des groupes en autogestion. En 1952, un «ancien» a été consacré sur place. Actuellement, la communauté est desservie par un ancien et deux couples de diacres.

  • SAALES

Avant la Révolution, Saâles se trouvait en territoire habsbourgeois, à proximité de la frontière avec la Lorraine et le comté de Salm. Le village resta donc catholique jusqu'à l'arrivée de quelques familles protestantes vers le milieu du 19' siècle. Celles-ci, rattachées comme celles de Bourg-Bruche à la paroisse de Fouday jusque dans les années 1950, faisaient partie de la paroisse réformée disséminée de Villé, dans le val du même nom, de l'autre côté du col de Steige. Jusqu'en 1960, elles se réunirent pour le culte dans une salle du tribunal de Saâles, une fois par mois avec les mennonites. La chapelle, située au bord de la route à l'entrée du village, a été construite de 1958 à 1960, en partie par des bénévoles, sur un terrain offert par un paroissien. En effet, Marieleine Hoffet, alors pasteur à Villé, organisa deux camps de travail en été 1958 et 59 pour creuser et construire les fondations de cette chapelle. Quelques anciens des paroisses réformées de Strasbourg se souviennent encore aujourd'hui de leur participation à ces camps de jeunes. En 1958, l'aumônier était un étudiant en théologie qui s'appelait Marc Lienhard. (futur président du Directoire de l'ECAAL*). Pendant ce camp, des tziganes sont venus installer leurs caravanes à côté de leurs tentes. Il s'avéra qu'ils étaient membres de la Mission évangélique tzigane et les jeunes du camp les invitèrent à leurs études bibliques. Ils participèrent aussi à la fête que les jeunes ont organisé le dernier jour de leur camp pour les habitants du village.

  • VILLÉ - LE CLIMONT

À la fin du 17' siècle, des réformés venus du Royaume de France et des mennonites* devenus indésirables en Suisse viennent repeupler le Val de Villé qui avait été ravagé par la guerre de Trente Ans. À partir de 1871, avec l'arrivée de fonctionnaires allemands, une communauté protestante est créée en tant qu'annexe de la paroisse du Hohwald. Des réunions de prière sont organisées à Villé chez des particuliers. En 1886, la communauté du Val de Villé atteint 260 membres et la paroisse de Villé-Climont devient indépendante en 1887.

La communauté du Climont a eu des liens étroits avec celles du Hohwald, de Sainte-Marie-aux-Mines et même avec Waldersbach et le pasteur Oberlin. En 1861, se trouvant à l'étroit dans la grange qui lui servait de lieu de culte, elle construisit un temple-école, comprenant une salle de prière, une petite salle d'école et un logement à l'étage pour l'instituteur. Ce bâtiment s'avérera trop petit; des aides et subventions permettent alors la construction, en 1889, d'une nouvelle église et d'une école. De nombreux bénévoles protestants et catholiques y participent.

La belle église en grès, située dans un écrin de verdure, est inaugurée le 12 novembre 1890. La paroisse cédera l'ancien temple-école à la commune d'Urbeis qui le transforme en école avec logement. Ce bâtiment est vendu en 1966 à des particuliers. Le temple de Villé et son presbytère attenant, en brique rouge a été construit en 1894, grâce à des dons et à des subventions de l'État allemand. Ce bâtiment a été inauguré le 8 décembre 1895. La paroisse disséminée de Villé (avec ses annexes du Climont et de Saâles) compte environ 370 foyers. Elle s'étend sur 22 communes, de Thanvillé jusqu'à Provenchères, en passant par les cols de Steige et d'Urbeis.

Bibliographie

Protestants d'Alsace et de Moselle : lieux de mémoire et de vie / sous la dir. d'Antoine Pfeiffer.- Ingersheim : Saep ; Strasbourg : Oberlin, 2006

Site Internet

...

Administration