Wissembourg, paroisse luthérienne Saint Jean

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne Saint Jean Wissembourg
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Wissembourg
  • Consistoire de : Soutlz-Wissembourg
Lieu de culte
Contacts
  • Pasteur(s) : Marc SEIWERT, Christophe ZENSES
  • Téléphone : Marc SEIWERT 03.88.94.05.35

Christophe ZENSES 03.88.94.00.52

Christophe ZENSES



Présentation

Paroisse luthérienne Saint Jean , 13 rue du Presbytère 67160 Wissembourg

La paroisse luthérienne Saint Jean Wissembourg est membre de

  • l'EPCAAL (Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine)
  • elle-même membre de l'UEPAL (Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine).


Lieux de culte

  • Wissembourg : Eglise Saint Jean, 8 rue du presbytère


Historique

  • WISSEMBOURG

Wissembourg doit son origine à une abbaye bénédictine, dont la première mention remonte au 8' siècle. Au 9' siècle, dans son «Harmonie des évangiles» intitulée «Le Christ », le moine bénédictin Ottfried met l'Évangile à la portée du peuple. C'est le premier document littéraire rédigé en langue francique. Sur le territoire de la ville, élevée au rang de ville impériale et membre de la Décapole*, quatre ordres religieux élèvent leurs églises et bâtiments conventuels : les Bénédictins, les Dominicains, les Franciscains et les Augustins.

Jusqu'à la Réforme, l'église SaintJean est l'église paroissiale de la cité. Une tour romane du 13' siècle s'élève au-dessus de la grande nef et du chœur gothique, édifiés entre le 13' et le 16e siècles. En 1522, invité par le curé Motherer, Martin Bucer prêche en langue populaire à l'église Saint-Jean. Ses commentaires de l'Évangile de Matthieu marquent un premier pas vers l'introduction de la Réforme. En avril 1523, l'évêque de Spire menace la ville de représailles. Motherer et Bucer fuient à Strasbourg, où Bucer prend une part importante à l'introduction et au développement de la Réfonme (voir page 136).

Ce n'est qu'en 1534 que la Réfonme s'établit définitivement dans les paroisses de Wissembourg. Les cultes sont désormais célébrés dans la langue du peuple, les fidèles communient sous les deux espèces du pain et du vin.

En 1684, après la réintroduction du culte catholique, l'église Saint-Jean connaît le simultaneum*. Une nouvelle législation de Napoléon 1er rend l'église à l'usage exclusif de la paroisse protestante. L'église est bombardée en janvier 1945.

Ce n'est qu'en 1958 que la communauté protestante, qui compte alors 1300 membres, retrouve son lieu de culte, rue du Presbytère. La même année, le facteur d'orgue Muhleisen construit un orgue neuf, à partir des vestiges de l'ancien ouvrage. La grande croix en fer, à côté de l'autel, est l'œuvre du sculpteur Gérard Lardeau, qui a réalisé là, en 1985, une de ses pièces maîtresses ; les branches tordues de la croix rappellent les poutrelles déformées des maisons bombardées; la forme du crucifix évoque le Christ bénissant fidèles de la paroisse ou touristes de passage.

D'anciennes fresques peintes du 14' siècle sont toujours visibles dans l'église et dans une salle au-dessus de la sacristie. Un linteau de fenêtre sculpté, datant du 11' siècle, représente l'Agneau de Dieu. Des paroissiens de Wissembourg habitent à Weiler, Riedseltz ou encore Altenstadt, connue pour son église romane du 11' siècle (Saint-Ulrich).

L'ancienne église Saint-Michel, deuxième église protestante de Wissembourg, a été détruite en 1793. Sur cet emplacement, la paroisse protestante a édifié son foyer paroissial. Au Sud de Wissembourg, une communauté mennonite* est établie au Geisberg, à l'emplacement d'un ancien château, détruit en 1940.

Frédéric Bastian, pasteur à Wissembourg de 1865 à 1893, est bien connu des apiculteurs. C'est à lui que l'on doit la ruche «alsacienne », une ruche à cadre mobile.

Le Musée et la Fondation Westercamp. Le notaire protestant Paul Westercamp (18391920) offre à la paroisse sa maison patemelle ; en contrepartie, la paroisse devra y aménager un logement pour une diaconesse et y accueillir des personnes âgées et seules, afin qu'elles y reçoivent des soins appropriés. C'est la fonction que le bâtiment du quai Anselmann remplit jusqu'à nos jours. Grâce à une autre donation financière de Paul Westercamp à la ville, celle-ci pourra acquérir le bâtiment qui deviendra le Musée de l'histoire et des traditions de Wissembourg et de sa région, le «Musée Westercamp ».


Source : Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Site Internet

...

Administration