Woerth, paroisse luthérienne

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article est une ébauche, partagez vos connaissances en l’améliorant !
Paroisse luthérienne de Woerth
France France
  • Dénomination : Luthérienne
  • Membre de : Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine (EPCAAL)
  • Inspection de : Wissembourg
  • Consistoire de : Woerth
Lieu de culte
  • Ville : Woerth
  • Adresse : 70 Grand'Rue
  • Coordonnées géographiques : 48°56'20" N, 7°44'43" E
Contacts
  • Pasteur(s) :
  • Téléphone : 03.88.09.32.01
  • Mail(s) : ...
  • Site Internet : ...



Présentation

Paroisse luthérienne de Woerth, 70 Grand'Rue 67360 Woerth

La paroisse luthérienne Woerth est membre de

  • l'EPCAAL ([Eglise Protestante de la Confession d'Augsbourg d'Alsace et de Lorraine])
  • elle-même membre de l'UEPAL ([Union des Eglises Protestantes d'Alsace et de Lorraine]).


Lieux de culte

  • Woerth : Grand'Rue
  • Morsbronn : Eglise simultanée (...)
  • Oberdorf Spachbach : Eglise protestante


Historique

Morsbronn

«Morsbronn, entouré de villages catholiques, situé à la limite extrême de l'ancien comté de Hanau, est la sentinelle avancée du protestantisme dans cette contrée de l'Alsace ». C'est ainsi que le pasteur L. Schaeffer conclut un document de 1865 consacré à l'histoire mouvementée de cette paroisse. Autonome de 1571 à 1635, et à nouveau depuis 1864, elle est annexe de Woerth et plus tard de Froeschwiller durant 229 années. En 1632, le village est entièrement détruit ; les pasteurs desservant Morsbronn devront habiter Woerth. Le village est repeuplé par des familles venant d'outre-Vosges et de Suisse.

C'est en 1571, au moment où le village devient la propriété des comtes de Hanau, que la Réforme y est introduite. Les pierres de l'église du Liebfrauenberg, rasée en 1580, servent à la construction d'une église. Détruite en 1632 par les Impériaux (les troupes de Ferdinand Il, empereur du Saint-Empire romain germanique), elle est restaurée et sert de lieu de culte simultanément aux protestants et catholiques du lieu. Elle est agrandie en 1849.

Woerth-sur-Sauer

Naguère, Woerth comptait deux sanctuaires : en dehors de la ville, près du cimetière, l'église-mère Saint-Laurent ; au centre de l'agglomération, à l'emplacement de l'actuelle église protestante, se dressait une simple chapelle. La date exacte de sa construction n'est pas connue ; elle est pourtant mentionnée dans divers documents dès 1550. Dans une requête adressée en 1728 à la seigneurie de Hanau-Lichtenberg, propriétaires des lieux, le pasteur Ehrenfried Hoeffel demande que l'église soit agrandie. En effet, explique-t-il, si le bâtiment suffit à contenir les paroissiens de Woerth, il s'avère trop petit les jours où les paroissiens voisins d'Oberdorf, Spachbach et Morsbronn viennent assister au culte à Woerth. Par ailleurs, le bâtiment est en très mauvais état. Après plusieurs démarches, la seigneurie donne son accord pour des travaux d'agrandissement ; il lui faut toutefois, au cours des travaux, inciter à plusieurs reprises les diverses parties à tenir leurs engagements : la fabrique paroissiale, la ville de Woerth, les communes de Morsbronn, Spachbach et Oberdorf, ainsi que l'abbaye de Stürzelbronn. Ce n'est qu'en 1754 qu'un orgue est installé dans la nouvelle église. En 1788, à la demande de la paroisse catholique, le choeur est élargi et l'église s'agrandit aux dimensions actuelles.

1896 voit la fin du simultaneum, avec la construction d'une église catholique. En 1899, la maison Walcker construit un nouvel orgue dans l'église désormais réservée au culte protestant.

Depuis 1995, une tenture murale de l'artiste Astrid Koerner-Lampert illustre l'exhortation du Psaume 150 «Louez Dieu au son de la trompette ! Louez-le avec le luth et la harpe!». A noter que l'église abrite un vitrail du réformateur Jean Calvin.

À Woerth existent deux autres communautés apparentées au protestantisme : l'Église évangélique luthérienne libre - Synode de France et de Belgique, ainsi que l'Église évangélique dite Chrischona. Elles disposent chacune d'un propre lieu de culte.

Oberdorf-Spachbach

L'histoire religieuse des deux localités se confond avec celle de la paroisse mère de Woerth. La Réforme y est introduite en 1570. Après la guerre de Trente Ans, qui fait rage dans la région, il ne subsiste à Oberdorf-Spachbach que deux familles. Ces villages se repeuplent grâce à l'immigration de familles venues de Lorraine et de Suisse. En 1929, les deux localités fusionnent et portent désormais le nom d'Oberdorf-Spachbach. L'ancienne église du 15ème siècle, bien qu'agrandie en 1717, est devenue trop petite : le conseil municipal décide de construire un nouvel édifice. Les travaux débutent en 1830. Des éléments de l'ancien édifice sont conservés. À la demande des habitants, la tour est remplacée en 1863 par un clocher pointu à flèche. Le tableau au-dessus de l'autel est l'oeuvre du peintre-graveur Henri Bacher. Des membres de sa famille habitaient le village. L'artiste y représente le Christ ressuscité, portant une grande bannière. La tombe devant laquelle se tient le Ressuscité est à l'image des tombes de la région. À l'arrière-plan sont peints les deux villages. De part et d'autre du tableau sont mentionnés les habitants victimes des deux guerres mondiales. La figure du Christ apparaît ainsi comme un trait d'union entre tous ces morts, quel que soit l'uniforme sous lequel ils ont servi ; il est trait d'union aussi entre les habitants des deux localités, et entre les morts et les vivants.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site internet : Wœrth : Lieux et monuments, Patrimoine religieux et lieux de mémoire

Bibliographie

  • Protestants d'Alsace et de Moselle. Lieux de mémoire et de vie. Ed Oberlin/saep

Notes et références


Administration