Ministère

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Révision de 26 septembre 2007 à 18:58 par Holcroft (discussion | contributions) (Nouvelle page : ==Eglise et ministère== Les Eglises se posent périodiquement la question des ministères, de leur rôle, de leur diversification, de l'articulation des uns avec les autres, de leu...)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Eglise et ministère

Les Eglises se posent périodiquement la question des ministères, de leur rôle, de leur diversification, de l'articulation des uns avec les autres, de leurs relations avec l'ensemble de la communauté ecclésiale. En fait, toute réflexion sur les ministères s'inscrit dans une réflexion sur la mission de l'Eglise.

Des pierres vivantes ... pour proclamer l'Evangile

   ... Comme des pierres vivantes,
   vous êtes édifiés en maison spirituelle,
   pour constituer une sainte communauté sacerdotale,
   pour offrir des sacrifices spirituels ...
   1 Pierre 2,5

Un fondement sur lequel toute la maison repose: Jésus - Christ qui a donné sa vie, pour que tous ceux qui s'approchent de lui, deviennent des pierres vivantes, libérées des conséquences du péché.

Une communauté sacerdotale Alors, tous prêtres ? Oui, mais offrant ensemble à Dieu des "sacrifices spirituels ", car ils reconnaissent que le sacrifice de Jésus - Christ est parfait et définitif.

C'est la bonne nouvelle à communiquer à tous les hommes. Confesser que Jésus - Christ est le Seigneur, le louer et le suivre, ce sont là, les sacrifices agréables à Dieu.

Ce qu'on appelle le sacerdoce universel est en fait le sacerdoce commun du peuple de Dieu. C'est à ce peuple, libéré par grâce, qu'est confiée la mission d'annoncer à tous les hommes la Bonne Nouvelle de l' Evangile et de les inviter à se mettre au bénéfice de cette même grâce.

Cette mission engage le peuple tout entier à témoigner en plein coeur du monde par la louange, l'obéissance, le don de soi. Chaque croyant, telle une pierre vivante est co-responsable de ce témoignage; il y participe, à sa place, en solidarité avec les autres.

Dans une construction, chaque pierre est nécessaire et a sa raison d'être. Si l' une d'elles vient à manquer, tout l'édifice se fragilise. De même, si un des membres du peuple de Dieu reste passif ou s'éloigne toute la communauté est appauvrie et son témoignage affaibli.

Il y a diversité des ministères ... mais c'est le même Seigneur (1 Corinthiens 12,5)

C'est donc à l'ensemble de l'Eglise, qu'est confiée la mission d'annoncer l'Evangile. Toutefois pour stimuler et soutenir l'engagement de chaque fidèle, des hommes et des femmes sont chargés de ministères ( ou services ) particuliers.

Ces serviteurs n'exercent pas leur ministère à la place des autres membres de l'Eglise; ils ne les déchargent pas de leurs responsabilités. Au contraire, ils ont pour tâche de permettre à chaque fidèle de participer plus activement à la mission commune. Ainsi le diacre n'est pas donné à la communauté pour assurer lui-même toute la diaconie. II est là pour aider, grâce à ses compétences, les fidèles à discerner les priorités dans ce domaine et pour les conduire (y compris, bien entendu, lui-même) à prendre leur part dans ce service des autres.

La mission de l'Eglise demeure identique, mais si elle veut rejoindre les hommes là où ils sont et vivre l' Evangile avec eux, elle doit adapter ses services en fonction des nécessités.

Dès les origines, une certaine liberté a présidé à la création et à la désignation de ces services: prédication, catéchèse, entraide fraternelle, présidence des communautés, épiscopat, évangélisation, etc ... Aujourd'hui, en raison de l'éclatement des milieux de vie et de l'urgence du témoignage, de nouvelles formes de ministères apparaissent pour oeuvrer au sein des médias, du monde de l'industrie, de la jeunesse, de la diaconie, des communautés de diaspora, etc... Cette diversification des ministères est un enrichissement pour toute la communauté, une possibilité donnée à un plus grand nombre de fidèles à s'engager, et un appel à mieux répondre à l'ampleur des défis du monde moderne.

Toutefois ces ministères ne doivent jamais s'exercer isolément ; ils sont complémentaires et solidaires comme les membres d'un même corps. Par exemple, toute catéchèse en profondeur auprès des enfants suppose une cohérence entre les orientations de l'Ecole du Dimanche, du catéchisme, du travail des mouvements de jeunesse et de l'action auprès des parents, voire de l'école.

Dieu a établi dans l'Eglise premièrement des apôtres (1 Corinthiens 12,28)

Les apôtres occupent historiquement une place unique dans le dessein de Dieu. Ils ont reçu directement leur charge du Christ ressuscité et c'est sur leur témoignage que repose la prédication de l'Eglise .

... deuxièmement des prophètes c'est-à-dire ceux qui parlent au nom de Dieu sous l'action de l'Esprit Saint et rappellent sa volonté en fonction de l'actualité; ils rassemblent la communauté autour de la parole de Dieu et exhortent chacun à témoigner là où il se trouve.

... troisièmement des hommes chargés de l'enseignement. Aujourd'hui on les appelle : théologiens, biblistes, catéchètes, moniteurs d'Ecole du Dimanche, suivant le niveau et le lieu où s'exerce leur responsabilité.

Ce sont là, les trois ministères que l'apôtre considère comme indispensables.

... vient ensuite le don des miracles, puis de guérison, d'assistance, de direction, et le don de parler en langues. Dieu dispense à certains membres de la communauté des " cadeaux ", qui sont autant de dons concrets de sa grâce et qui sont là pour le bien de tous.

Aspirez aux dons les meilleurs. Et de plus , je vais vous indiquer une voie infiniment supérieure ( 1 Corinthiens 12,31 )

Les fonctions exercées, les dons personnels reçus sont vains, s'ils ne sont pas accompagnés de l'amour (cf. 1 Corinthiens 13).

Les Eglises issues de la Réforme confient au pasteur le ministère d'unité, la prédication, l'administration des sacrements et en général la catéchèse. A la suite de l'apôtre Paul et conformément à la Confession d'Augsbourg, entre autres, elles estiment que le ministère pastoral est indispensable, car "Il y a Eglise, là où l'Évangile est fidèlement prêché et où les sacrements sont correctement administrés " (Art.VII Confession d'Augsbourg). A leurs yeux, c'est au pasteur que revient la charge de discerner et de susciter les divers ministères utiles à la communauté et de veiller à ce qu'ils concourent ensemble à l'accomplissement de la mission commune de l'Église, dans la soumission à la parole de Dieu.

Par contre, une hypertrophie du ministère pastoral a pour conséquence sa cléricalisation, et sa tendance si fréquente à absorber les autres ministères aboutit à un appauvrissement de la vie de l'Église.

Le Conseil Presbytéral, étroitement associé à la charge du pasteur, rappelle à la communauté qu'aucun ministère, quel qu'il soit, ne peut s'exercer isolément.

Tout ministre est entouré de ce qu' on appelle, en général, un conseil d'accompagnement, qui fait avec lui régulièrement le point sur les tâches réalisées et à venir.

Ministères et communautés

C'est le Christ qui rassemble la communauté autour de sa Parole et qui suscite les ministres dont elle a besoin pour son édification et la mise en oeuvre de sa mission.

Au cours d'un culte d'ordination ( ou de "reconnaissance" ) d'un ministre,

- la communauté reconnaît publiquement que Dieu lui a donné ce ministre. Elle l'accueille, lui rappelle les promesses de Dieu attachées à son service particulier et s'engage à le soutenir dans sa charge. - Le ministre s'engage à oeuvrer en conformité avec la Confession de Foi de l'Église et ses règles de vie, à travailler collégialement avec les autres ministres et en relation avec son conseil d'accompagnement. - Ensemble communauté et ministre veilleront à raviver le don de Dieu signifié par l'imposition des mains.

La liturgie d'ordination souligne que : le ministre est un membre de l'Église comme les autres, il n'est ni le chef ni le subordonné de la communauté ; il n'existe pas par lui-même, il est un envoyé, donné à celle-ci pour un temps en vue d'un service précis.

C'est dans le respect mutuel, une écoute sans cesse renouvelée de la Parole de Dieu, une commune soumission à Jésus-Christ, que communauté et ministre assumeront effectivement de mieux en mieux la mission de proclamer l'Évangile confiée à l'Église par son Seigneur.

Ce texte a été rédigé par Th. Klipffel avec la collaboration de M.A. Chevallier et de J. Tartier. II est édité par la Commission de formation biblique et théologique de l'Église de la Confession d Augsbourg et de l'Église Réformée d'Alsace et de Lorraine.