Pourquoi lire l'Ancien Testament

De Wiki-protestants.org, l'encyclopédie collaborative Protestante.
Aller à : navigation, rechercher

L'Ancien Testament est la première des deux parties de la Bible chrétienne.

Un livre Ancien ?

L'Ancien Testament n'est-il pas, comme le suggère l'adjectif "ancien", un livre dépassé, périmé, qui a été remplacé par le Nouveau Testament ?

Cette désignation est effectivement ambigüe. Elle n'est d'ailleurs jamais utilisée par Jésus qui, lorsqu'il fait référence à l'Ancien Testament (AT), parle de "la Loi et les Prophètes", ou encore de "l'Ecriture", montrant par là même l'autorité qu'il lui attribue. "Ancien Testament" désigne en fait l'ancienne alliance (=testament), la charte de cette alliance, "ancien" ayant ici le sens de quelque chose avec lequel on a une longue familiarité. Autrefois, d'ailleurs, on parlait du "Vieux Testament", comme on parlerait d'un vieil ami, c'est-à-dire d'un ami de longue date. A l'inverse, le Nouveau Testament, c'est-à-dire la nouvelle alliance, ne fait pas référence à une autre alliance, mais à cette même alliance profondément renouvelée par la mort et la résurrection de Jésus.

Une loi opposée à l'évangile ?

L'Ancien Testament n'est-il pas la Bible des Juifs, la Loi, qui s'oppose à la Bible des Chrétiens, l'Evangile ?

Si l'Ancien Testament est juif, il en est de même du Nouveau Testament ! Jésus aussi bien que Paul sont des Juifs qui pensent, croient en Juifs. Ce qu'on appelle "Loi" désigne en fait une révélation, un enseignement - ce même terme est employé en Proverbes 1,8 à propos de l'éducation que la mère donne à ses enfants !-, où l'Evangile en tant que bonne nouvelle de la libération est déjà présent. Le Nouveau Testament se réfère sans cesse et de diverses manières à l'Ancien Testament. De sorte qu'une bonne connaissance de l'Ancien Testament est nécessaire si on veut vraiment comprendre le Nouveau Testament.

Un Dieu terrible face à un Dieu d'amour ?

Le Dieu de l'Ancien Testament est-il un Dieu terrible, le Dieu juge, le Dieu des armées qui justifie les massacres, tout à l'opposé du Dieu de Jésus qui est un Dieu d'amour ?

La réponse à cette question est claire : Si pour nous le verbe "juger" évoque la condamnation du coupable, dans l'Ancien Testament hébreu il évoque au contraire la réhabilitation de la victime, rétablie dans ses droits ! Quant à l'expression "Dieu des armées", elle évoque en fait le dynamisme victorieux du Dieu libérateur ! La violence qui choque tant dans l'Ancien Testament est malheureusement une réalité de la vie quotidienne, passée et présente. Le monde que nous décrit l'Ancien Testament n'est pas un monde idéal, mais le monde réel. L'un des intérêts de l'Ancien Testament, c'est justement de nous montrer comment dans ce monde, qui est comme un miroir du nôtre, Dieu est à l'œuvre. Le même Dieu que le Dieu de Jésus est à l'oeuvre dans l'Ancien Testament et, vis-à-vis de son peuple et du monde, se manifeste constamment comme un Dieu d'amour, fidèle à son projet de salut, toujours prêt à pardonner.

Légendes ? Non Scientifique ?

L'Ancien Testament n'est-il pas un tissu de légendes, de récits non scientifiques ?

En fait, quand l'Ancien Testament traite les périodes historiques, les données historiques sont dans l'ensemble fiables et ont d'ailleurs généralement été confirmées par d'autres témoignages du Proche Orient ancien. Mais l'Ancien Testament ne veut pas simplement nous renseigner sur l 'histoire d'Israël. Il veut surtout montrer, à partir de l'exemple de ce peuple témoin, comment Dieu conduit l 'histoire universelle, autrefois comme aujourd'hui. De même, dans les récits de création, il n'entend pas rapporter la manière dont les choses ont pu se dérouler. Mais il entreprend de décrire les conditions de la vie sur la terre, et donne un enseignement sur les rapports de l'homme avec le monde animal et végétal, et avec Dieu. L'Ancien Testament veut avant tout apporter un enseignement sur Dieu, sur l'homme, sur le monde. Et pour ce faire, il a utilisé les nombreuses formes d'expression disponibles dans l'univers culturel qui était le sien : histoire, légendes, proverbes, poésie, où l'imagination et l'art littéraire sont toujours au service d'un message.

Original ?

L'originalité de l'Ancien Testament.

S'il est bien évident que le Nouveau Testament apporte des éléments radicalement nouveaux, l'Ancien Testament contient un certain nombre d'éléments originaux qui n'apparaissent pas dans le Nouveau Testament, tout simplement parce qu'ils sont présupposés par lui.

L'Ancien Testament nous enseigne ce qu'est le monde, oeuvre de Dieu, la nature de l'homme, l'équilibre qui doit régner entre l'humanité et le monde animal et végétal, la responsabilité de l'homme à l'égard du reste de la création, sa place face à Dieu (voir par exemple Genèse 1-2, Psaume· 104, Job. 38). Dans ses écrits de sagesse, l'Ancien Testament nous enseigne un véritable art de vivre (par exemple Proverbes 30, 7-9) et nous apprend à jeter un regard critique sur un certain nombre d'idées toutes faites qui ont cours dans notre monde aussi bien dans les domaines politiques que religieux (par exemple Ecclésiaste 2, Job 12-14). Le livre des Psaumes nous offre un miroir de la prière individuelle où l'homme met devant Dieu sa souffrance (par exemple Psaume 22) ou sa joie (Ps 34), et nous donne un exemple de la liturgie de louange (Ps 47), de confession des péchés (Ps SI) et d'intercession du peuple de Dieu (Ps 44). L'Ancien Testament nous enseigne que c'est Dieu qui est le maître de l'histoire, dans laquelle il intervient et qu'en dépit des aléas il conduit vers un but. Ces interventions de Dieu, l' Ancien Testament les rapporte dans les livres historiques et prophétiques et les commémore dans les fêtes, en particulier la Pâque, célébration de la libération d'Egypte, événement fondateur qui sera réactualisé par Jésus à la veille de sa mort. Cette histoire du salut, expliquée par les prophètes, trouvera certes un accomplissement décisif en Jésus, mais rebondit au delà vers une plénitude qui est celle du Royaume de Dieu (voir par exemple Esaie 2, 2-5, Esaie II).

Mais parce que l'Ancien Testament est profondément enraciné dans un contexte historique et géographique précis, il comprend aussi un certain nombre de lois qui, valables pour Israël, n'ont plus autorité pour nous.

Un livre pour tous ?

L'ancien Testament, un livre pour tous les Hommes.

L'Ancien Testament est la source des trois grandes religions monothéistes : Judaisme (dont il est l'unique écriture sainte), Christianisme (dont il est écriture sainte au même titre que le Nouveau Testament), Islam (le Coran en reprend de nombreuses traditions). Il est un des fondements des civilisations judéo-chrétienne et musulmane. Il est aussi un monument littéraire du patrimoine de l 'humanité. Par la saveur romanesque de ses récits, par le charme de sa poésie (voir par exemple le Cantique des cantiques), par la puissance de ses oracles prophétiques, l'Ancien Testament se révèle comme une collection de livres passionnants - combien plus savoureux encore dans sa langue originelle, l 'hébreu-, dont la lecture nous réserve toujours bien des surprises et bien des joies. A ces divers titres, il mérite d'être connu, étudié, aimé.

Voir aussi

Bibliographie

Pour plus de détails :

  • R. Martin-Achard, Approche de l'Ancien Testament.
Neuchâtel, Delachaux et Niestlé, 1962.
  • D. Lys, Comprends-tu ce que tu lis? Initiation au sens de l'Ancien Testament.
Paris, Editions du Cerf, 1972.
  • E. Jacob L'Ancien Testament.
Paris, Presses Universitaires de France, Coll. "Que sais-je?" N° 1280, 1983.
  • C. Westermann, L'Ancien Testament et JésusChrist.
Paris, Editions du Cerf, Coll. "Lire la Bible", 1972.

Liens internes

Source

Ce texte, dans sa version originale, avait été rédigé par A. Marx et Ph. De Robert, et édité à l'initiative de la Commission de formation biblique et théologique de l'ECAAL et de l'ERAL 67000 Strasbourg.